Nous suivre sur Facebook 05 56 98 45 05

Alain Vigneau, notre responsable jeunesse

Alain Vigneau, notre responsable jeunesse

PORTRAIT
« Une passion qui ne se s’est jamais démentie… »

Pour les parents, Alain, c’est celui qu’on va voir quand on se fait du souci pour son enfant. Et pour les animateurs, idem : quand un enfant leur tient tête, la menace, c’est d’aller voir Alain ! Bureau des pleurs et figure d’autorité, Alain Vigneau est le responsable du pôle jeunesse des JSA, un rôle qui va comme un gant à cet homme au charisme naturel. Cela fait 11 ans qu’il occupe ce poste; 30 ans cette année qu’il est aux JSA où il a commencé comme animateur et éducateur sportif. A part une petite pause pour faire son service militaire, il y est resté fidèle depuis 1988 : « C’est Daniel Rousseau, alors permanent du basket, qui a fait appel à moi à l’époque car les JSA cherchaient un intervenant en gymnastique et athlétisme. Ça a été ma première véritable expérience professionnelle. Après, j’ai commencé à diriger des colos, j’ai également été entraîneur de basket. » Conquis par l’ambiance de la Maison de Quartier, il a invité son frère Gilles à rejoindre l’équipe des JSA en 1989. Aujourd’hui, Gilles occupe les postes de coordinateur sportif et d’entraîneur de basket tout en poursuivant l’animation : « Devenir le responsable de son frère aîné n’est pas toujours évident surtout que je peux être amené à prendre des décisions contraires à sa volonté ! Mais globalement, je considère que travailler avec lui est une vraie chance car cela me permet de côtoyer quelqu’un en qui j’ai une confiance absolue et une grande estime professionnelle » !

Aujourd’hui, en plus de son rôle de responsable du pôle jeunesse, Alain intervient toujours lors des IMS (NDLR : Intervention en Milieu Scolaire) donnant des cours de gymnastique et d’athlétisme aux élèves du quartier. « Ce sont des moments de la semaine où je suis au cœur de mon métier étant au départ éducateur sportif. Ce que j’aime, c’est la collaboration avec les enseignants qui ont une exigence différente de la nôtre ;  c’est un vrai travail de co-construction, explique-t-il.

Comme beaucoup à la Maison de Quartier, Alain ne connait pas la routine : « Mon travail ici, c’est une passion qui ne s’est jamais démentie. J’ai toujours autant de plaisir à préparer mes séances de gym, et les relations avec les enfants, les partenaires et les collègues restent toujours aussi enrichissantes ».  

La passion de l’ovalie
Quand il ne travaille pas, Alain aime lire, rejoindre les Pyrénées pour skier ou randonner, il aime les bonnes bouffes bref, c’est un vrai « bon vivant ». « J’aime faire à manger pour mes proches, mes amis. J’essaie de transmettre ça à mes fils, Paul et Jules. » L’épicurien a aussi la passion du rugby depuis toujours, et ça pour le coup, ça a un peu échappé à ses fistons qui ont préféré se tourner vers l’athlétisme et la musique. « Je baigne depuis tout petit dans l’univers du rugby. J’ai toujours soutenu le club d’où je viens, Agen ! Mais c’est seulement à 24 ans que j’ai commencé à y jouer » raconte-t-il. Avant d’enfin taper dans le ballon ovale, Alain a pratiqué (et pratique toujours) l’athlétisme, la gymnastique, il a également été moniteur d’escalade. Pendant 20 ans, il a ainsi foulé les terrains de rugby. Il a fini cette petite carrière d’amateur comme entraîneur. « A mon grand regret, j’ai dû arrêter suite à une blessure. » Mais il continue à soutenir l’équipe d’Agen, fidèle à ses racines et au ballon ovale…un des rares  qui ne rebondit pas aux JSA d’ailleurs !


Actualités



Evènements


Tous les évènements