Nous suivre sur Facebook 05 56 98 45 05

L’agile salarié des JSA

L’agile salarié des JSA
Bientôt trente ans que l’aîné des Vigneau a rejoint les JSA. Gilles, le coordinateur sportif de l’association, dresse un bilan (positif !) de toutes ces années passées allée des peupliers où sa carrière a su évoluer…  avec agilité !

 « Ce travail n’est pas un labeur. C’est un réel plaisir de me lever le matin pour venir aux JSA » constate Gilles Vigneau. Arrivé en 1989, il ne pensait pas alors rester aussi longtemps : « Je sortais de la fac et j’avais pour vague projet de devenir professeur d’espagnol. En fait, je me cherchais un peu. C’est mon ami Daniel Rousseau, l’ancien directeur technique du basket qui m’a fait entrer comme animateur, raconte-t-il. Ça m’a plu assez rapidement » ! De fil en aiguille, Gilles a passé les diplômes pour devenir éducateur sportif et entraîneur. « Au bout d’un moment, je me suis rendu compte que j’avais trouvé mon métier » ! Passionné par le basket, il s’est énormément investi dans ce domaine : « Au tout début, j’entraînais les poussins. J’avais d’ailleurs Hugo Lopenague comme joueur dans mon équipe ! Ensuite, je me suis occupé de tous les niveaux jusqu’au senior. Pendant vingt ans, j’ai entraîné et coaché les équipes féminines où il y avait Zizou, notre responsable de l’accueil qui jouait à l’époque » !

En presque trente ans, la carrière de Gilles a évolué au sein des JSA. Il va et vient désormais entre les terrains de sport et son bureau : « En plus de mes rôles d’éducateur sportif et d’entraîneur de basket, je suis devenu coordinateur sportif il y a deux ans ». Sa mission est de créer des liens entre la Maison de Quartier et les sections sportives : « Ce poste a amené un équilibre dans ma vie professionnelle et de nouvelles perspectives. J’étais un peu fatigué de n’être que sur le terrain. J’ai de nouvelles responsabilités, je rencontre plus de monde…C’est vraiment intéressant, je me sens plus épanoui, se réjouit-il. Thierry Foucaud me fait entièrement confiance et c’est très confortable car j’ai beaucoup de latitude pour prendre des décisions ».

Côté sport, il n’y a pas que le basket ! Le rugby tient également une grande place dans sa vie : « Je n’ai jamais pu y jouer mais j’ai toujours adoré ce sport ». Cette passion pour l’ovalie, il la partage avec son frère Alain Vigneau, également salarié des JSA : « Nous sommes très complices tous les deux, très liés. C’est un plaisir de travailler ensemble » ! Et si Gilles ne regarde pas des matches de rugby, ce sont les films américains des années 50/60 qui lui permettent de s’évader ou les livres. Incollable en orthographe et en vocabulaire, cet amoureux des lettres  choisit le mot « ancrage » pour qualifier l’association, « parce que nous sommes ancrés à St Augustin et faisons partie des principales composantes de ce quartier », une fierté et un plaisir qu’il savoure depuis bientôt trente ans !