Sports

Cap sur les montagnes !
Cap sur les montagnes !

Maxime Ugaglia est directeur technique de la section escalade qui réunit les JSA et l’Union St Bruno. Il nous parle de celle-ci, de son histoire, de son évolution.

Quelle est l’histoire de l’union entre les deux maisons de quartier pour créer cette section escalade ?
Elle existe depuis 2010. A cette époque, je travaillais pour l’Union St Bruno. Les JSA cherchaient quelqu’un pour encadrer leur propre activité escalade. Matthieu est arrivé. Au bout de deux ans, nous avons décidé d’unir les deux groupes pour mutualiser nos moyens.

Où grimpiez-vous alors ?
Sur le mur d’escalade de la caserne d’Ornano et sur celui de l’établissement scolaire Tivoli. Parfois, nous allions aussi à Ste Marie de la Bastide mais ça faisait loin ! En réunissant nos deux sections, nous avons pu nous donner les moyens de construire notre propre mur sur le site de Maître Jean. C’est Matthieu et moi qui nous sommes attelés à la tâche. Cela nous a pris cinq ans. Il était terminé en 2015. Aujourd’hui, nous modifions quotidiennement les voies et les blocs. C’est assez long, hier par exemple, cela nous a pris 6h car il faut dévisser les prises, les nettoyer et les replacer de manière cohérente.

Combien d’adhérents comptez-vous dans la section JSA-USB ?
Nous avons 305 adhérents au total dont 226 jeunes et 75 adultes.

Outre le mur de Maître Jean et parfois celui de Tivoli, vous grimpez parfois en pleine nature ?
En effet, nous organisons souvent des sorties durant les week-ends. Avec les enfants, nous allons souvent dans le Périgord, avec les ados et les adultes, nous poussons un peu plus loin vers les Pyrénées et bientôt, nous allons même aller jusqu’à Marseille pour grimper dans les Calanques !

Vous proposez une nouveauté cette année du point de vue des sorties…
Oui c’est vrai ! Nous sommes affiliés à la Fédération Française Montagne et Escalade et c’est pourquoi nous allons développer nos sorties en montagne. Nicolas Burgho est un bénévole qui nous a rejoints récemment. Il est spécialisé dans ce type d’activité et a organisé une première sortie en raquette avec nuit dans un refuge il y a 15 jours près du lac d’Ayous. Il y en aura d’autres prochainement.

Vous avez également une nouveauté du point de vue des labels !...
Effectivement, nous venons d’obtenir le label mini-performance qui signifie que nous sommes reconnus pour nos compétences à enseigner l’escalade aux enfants de 4 à 13 ans. Sur 1100 clubs en France, nous ne sommes que 25 à l’avoir obtenu, c’est une belle reconnaissance !

 

Lire la suite
Toutes les Maisons de Quartier autour des JSA Bordeaux Métropole Basket !
Toutes les Maisons de Quartier autour des JSA Bordeaux Métropole Basket !

A l’occasion de la rencontre entre les JSA Basket et l’équipe de Tarbes au palais des sports de Bordeaux, les huit Maisons de Quartier de la ville ont été conviées par les JSA pour unir leurs voix et soutenir l’équipe locale !

« Ce fût une belle opération. 800 places ont été occupées par les adhérents des Maisons de Quartier de Bordeaux et tous sont repartis ravis de cette soirée » se réjouit Thierry Foucaud, directeur des JSA. Au cœur de la semaine, mardi 29 janvier, assister à un match de basket a offert l’occasion à de nombreuses familles de sortir de leur quotidien. Beaucoup assistaient pour la première fois à un tel événement. « Ce sont des équipes de professionnels qui s’affrontaient. Les JSA Bordeaux Métropole Basket sont une équipe de haut niveau et un des clubs phare du sport bordelais. C’était une chance de pouvoir faire vivre ce match à tant de personnes » poursuit Thierry Foucaud.

Ce fût également l’occasion de mettre en valeur les forces vives que représentent les Maisons de Quartier pour la ville, leurs présidents et directeurs ayant rejoint le terrain pendant une pause du match pour être présentés et applaudis par tous !

Soutenus par les encouragements du public, ses applaudissements et ses Ola, les JSA Bordeaux Métropole Basket sont sortis victorieux de ce match avec un score de 84 à 77 après quelques rebondissements. Coco, la mascotte de l’équipe des JSA a également conquis le cœur des enfants des Maisons de Quartier. Sûr qu’après ce match, les JSA Basket ont gagné un bon nombre de nouveaux supporters !

« Nous allons organiser d’autres opérations communes avec les autres Maisons de Quartier. Nous avons, à nous tous, un vivier de près de 30 000 adhérents. Il faut en profiter pour faire vivre au plus grand nombre d’autres grands moments d’émotion comme celui-ci » conclut le directeur des JSA.

Lire la suite
Des JSA au CHU
Des JSA au CHU

Rencontre avec Valentin Pouplin, le responsable technique de la section basket qui partage son temps avec son métier d’infirmier-puériculteur.

Originaire d’Angers, Valentin a débarqué au port de la lune il y a quatre ans : « J’ai fait ma dernière année d’études à Bordeaux. La ville m’a plu ainsi que le poste qu’on m’a proposé par la suite, alors je suis resté ». Le poste en question n’était pas encore celui de responsable technique à la section basket qu’il occupe depuis trois mois. « En fait, en plus des JSA, je travaille également au CHU de Bordeaux en tant qu’infirmier-puériculteur en réanimation néonatale et pédiatrique ». Bien que le sport de prédilection de Valentin soit le basket, on peut dire qu’il fait le grand écart entre ces deux métiers qu’il pratique à temps partiel. « Aux JSA, je coordonne les interventions des différentes équipes avec les entraîneurs, j’organise leurs créneaux d’entraînements et les matchs des week-end, explique-t-il. Par ailleurs, j’entraîne également deux équipes régionales U13 et U17, sachant que les U17 sont dans le circuit de la filière élite, ils ont donc six entraînements par semaine. En dehors des JSA, je suis également entraîneur auprès de la sélection U14 régionale masculine qui regroupe les meilleurs espoirs d’Aquitaine. »

En tout, Valentin travaille 20h aux JSA. 22h autres heures par semaine, il est auprès des enfants et des bébés en réanimation au CHU de Bordeaux. Un métier difficile qui le confronte à des situations souvent tragiques. « Outre, la prise en charge de la douleur chez l’enfant, c’est aussi la gestion de l’entourage qui fait partie de mon métier. » Ces deux casquettes que portent Valentin lui permettent de trouver un équilibre certain : « Je vis beaucoup mieux les défaites aux matches que certains autres coaches car le soir même, je peux me retrouver à vivre des moments difficiles auprès des enfants malades, ça me permet de relativiser, explique-t-il. Par ailleurs, ça me fait du bien de voir des enfants qui courent partout et s’amusent au basket après une journée difficile au CHU ».

Pour le moment, Valentin a la chance de pouvoir conserver ces deux postes aux JSA et au CHU et s’investit autant dans l’un que dans l’autre. « Nous aimerions organiser un championnat U18 élite avec les JSA. Nous serons donc amenés à accueillir des jeunes de toute la France, explique Valentin. J’en profite pour faire un appel car nous sommes à la recherche de familles d’accueils pour héberger ces jeunes basketteurs de 16, 17 ou 18 ans durant la saison de septembre à juin »! A bon entendeur !...

 

Lire la suite
Les sections dans les starting-blocks
Les sections dans les starting-blocks

Du côté de sections, janvier rime avec début des compétitions (il n’y a aucune rime dans cette phrase, on vous l’accorde. Mais vous avez compris l’idée ☺

Cette deuxième partie de saison va être un tremplin vers les différentes phases finales des compétitions dans lesquels les clubs sont engagés. Du côté du basket et du volley, les joueurs jeunes et seniors préparent les finales départementales, régionales et nationales.

La section judo est engagée dans différents tournois et compétitions régionales ou nationales. La toute nouvelle équipe féminine va essayer de se qualifier pour le championnat de France de deuxième division. Quant aux meilleurs représentants de la section, ils partiront en compétition internationale.

Du côté de l’escalade, fort de leur vitalité retrouvée suite aux péripéties survenues en 2017 (NDLR : des inondations survenues dans la salle Maître Jean durant les travaux de rénovation ont privé la section de son mur pendant quelques mois), ils vont participer à des compétitions départementales, régionales et nationales dès ce mois de janvier et jusqu’en juin.

Les JSA souhaitent de beaux podiums à tous leurs sportifs pour 2019 !

Lire la suite
L’agile salarié des JSA
L’agile salarié des JSA

Bientôt trente ans que l’aîné des Vigneau a rejoint les JSA. Gilles, le coordinateur sportif de l’association, dresse un bilan (positif !) de toutes ces années passées allée des peupliers où sa carrière a su évoluer…  avec agilité !

 « Ce travail n’est pas un labeur. C’est un réel plaisir de me lever le matin pour venir aux JSA » constate Gilles Vigneau. Arrivé en 1989, il ne pensait pas alors rester aussi longtemps : « Je sortais de la fac et j’avais pour vague projet de devenir professeur d’espagnol. En fait, je me cherchais un peu. C’est mon ami Daniel Rousseau, l’ancien directeur technique du basket qui m’a fait entrer comme animateur, raconte-t-il. Ça m’a plu assez rapidement » ! De fil en aiguille, Gilles a passé les diplômes pour devenir éducateur sportif et entraîneur. « Au bout d’un moment, je me suis rendu compte que j’avais trouvé mon métier » ! Passionné par le basket, il s’est énormément investi dans ce domaine : « Au tout début, j’entraînais les poussins. J’avais d’ailleurs Hugo Lopenague comme joueur dans mon équipe ! Ensuite, je me suis occupé de tous les niveaux jusqu’au senior. Pendant vingt ans, j’ai entraîné et coaché les équipes féminines où il y avait Zizou, notre responsable de l’accueil qui jouait à l’époque » !

En presque trente ans, la carrière de Gilles a évolué au sein des JSA. Il va et vient désormais entre les terrains de sport et son bureau : « En plus de mes rôles d’éducateur sportif et d’entraîneur de basket, je suis devenu coordinateur sportif il y a deux ans ». Sa mission est de créer des liens entre la Maison de Quartier et les sections sportives : « Ce poste a amené un équilibre dans ma vie professionnelle et de nouvelles perspectives. J’étais un peu fatigué de n’être que sur le terrain. J’ai de nouvelles responsabilités, je rencontre plus de monde…C’est vraiment intéressant, je me sens plus épanoui, se réjouit-il. Thierry Foucaud me fait entièrement confiance et c’est très confortable car j’ai beaucoup de latitude pour prendre des décisions ».

Côté sport, il n’y a pas que le basket ! Le rugby tient également une grande place dans sa vie : « Je n’ai jamais pu y jouer mais j’ai toujours adoré ce sport ». Cette passion pour l’ovalie, il la partage avec son frère Alain Vigneau, également salarié des JSA : « Nous sommes très complices tous les deux, très liés. C’est un plaisir de travailler ensemble » ! Et si Gilles ne regarde pas des matches de rugby, ce sont les films américains des années 50/60 qui lui permettent de s’évader ou les livres. Incollable en orthographe et en vocabulaire, cet amoureux des lettres  choisit le mot « ancrage » pour qualifier l’association, « parce que nous sommes ancrés à St Augustin et faisons partie des principales composantes de ce quartier », une fierté et un plaisir qu’il savoure depuis bientôt trente ans !

 

Lire la suite
Des fils aux filets
Des fils aux filets

Benjamin Trouillet a rejoint le club de volley des JSA en septembre dernier en tant que salarié. Son arrivée participe à la restructuration du club.

« Je suis arrivé en 2008 aux JSA comme joueur en équipe nationale, raconte Benjamin. J’ai joué pendant environ 8 ans, j’étais aussi bénévole au club ». Professionnellement, il était plutôt entouré de fils que de filets : « J’étais électricien.  Mais je voulais travailler dans l’univers du sport, alors j’ai entamé dans une reconversion professionnelle. J’ai passé le BPJEPS au CREPS. »

Aujourd’hui, il a atteint son objectif en rejoignant la section volley des JSA en tant qu’agent de développement. « Je m’occupe de la partie administrative du club et de la partie humaine ! J’entraîne aussi trois équipes et j’en coache quatre pendant leurs matches. Par ailleurs, je crée des évènements et des animations pour booster les équipes, explique-t-il. Pour les équipes de niveau régional,  le but est de créer de la cohésion dans leur club. J’organise alors des évènements pour lesquels ils peuvent s’investir comme des tournois. Pour les équipes en nationale, l’objectif est plutôt d’attirer le public à leurs matches. Alors je trouve des animations pour rendre les matches plus vivants. »

Benjamin est arrivé dans un club en pleine restructuration : « Le bureau vient de changer, nous avons un nouveau président, Vincent Auguin. Il y a une nouvelle dynamique qui se met en place et c’est motivant, se réjouit Benjamin. L’objectif de ce bureau est de trouver une nouvelle identité au club afin qu’il se démarque des autres. Nous souhaitons devenir leader dans le domaine de l’évènementiel et faire de ce club un lieu du bien-vivre ensemble ». Quant aux résultats, les deux équipes nationales sont en pleine course pour une montée en nationale 2. Les régionales sont en pleine reconstruction. « Elles s’accrochent, c’est prometteur pour la suite », assure Benjamin. Quant aux jeunes, l’arrivée de nouveaux entraîneurs booste ces équipes.

Côté ballons justement, Benjamin a du lever un peu le pied : « C’est sûr que c’est plus compliqué  mais je trouve encore le temps de jouer. J’ai toujours ma licence de joueur, je fais quelques remplacements ». Les fils électriques sont définitivement derrière lui !

 

Lire la suite
Encore quelques places disponibles au basket des JSA !
Encore quelques places disponibles au basket des JSA !

Encore quelques places disponibles au Basket, n'hésitez pas à vous renseigner auprès du bureau de la section !

Secrétariat Basket : 05 57 57 85 13
basket@jsa-bordeaux.asso.fr
www.jsabasket.fr


Le basket-Ball est un sport collectif avec une forte densité de joueur sur un petit terrain. Chaque équipe s'efforce de réaliser le meilleur score pour gagner le match grâce au tir au panier. Au delà de l'aspect physique, la maîtrise de soi et le respect des autres sont des valeurs importantes.

Horaire des cours
  • Lundi :
    • 17 h 30 – 19 h 00 / Mini Poussin(e)s et Poussin(e)s nés entre 2011 - 2008
  • Mercredi :
    • 10 h 30 – 12 h 00 / Mini Poussin(e)s et Poussin(e)s nés entre 2011 - 2008
    • 13 h 15 – 14 h 45 / Mini Poussines - Poussines nés entre 2011 - 2008
    • 14 h 45 – 16 h 15 / Mini Poussins - Poussins  né entre 2011 et 2008
  • Vendredi :
    • 17 h 00 – 18 h 00 / Salle Claude Barbier

Lire la suite
Step by step
Step by step

Quand vient l’heure des inscriptions aux JSA, il y a un jour où la file d’attente dépasse les frontières de la maison de quartier. Bien souvent, il s’agit de ceux qui espèrent décrocher le sésame : une place au cours de gym ! Le succès de cette activité ne se dément pas. Zoom sur ce pôle hyperactif.

« Quand je suis arrivée en 1992, nous étions deux profs de gym et il n’y avait qu’un cours pour les enfants le mercredi et des cours de fitness uniquement les soirs » raconte Fabienne Matho, responsable du pôle gym et professeur. Aujourd’hui, elles sont 16 intervenantes à enseigner la gym sous toutes ses formes : fitness, Pilates, sophrologie, yoga, zumba, street fit dance, gym senior, gymnastique pour les enfants jusqu’ à 18 ans et la baby-gym : « Quand ma fille Morgane était petite, je la prenais avec moi après la fermeture de la crèche, raconte Fabienne. Pendant que je donnais mon cours, elle évoluait dans la salle de gym. Rapidement, elle a fait de grands progrès en motricité. C’est là que j’ai eu l’idée de monter un cours de baby-gym ». Le succès a été immédiat ! Aujourd’hui, ils sont plus d’une trentaine de petits bambins à déambuler à 4 pattes entre les agrés et les tapis !

De quelques dizaines d’adhérents il y a vingt ans, ils sont aujourd’hui 850 inscrits dans ce pôle gym qui a su évoluer. Le fitness, au départ, n’était proposé qu’en interne. Il a été ouvert au grand public en 1997. De nouvelles activités ont vu le jour comme le street fit dance. Ce cours de fitness chorégraphié est destiné aux adolescents dès la 6ème : « On s’est dit qu’il serait bon de proposer un cours aux jeunes qui quittaient les cours de gym du fait de leur âge. On a donc ouvert ce cours pour eux ». Une autre petite nouvelle dans la famille du pôle gym c’est la sophrologie qui entame sa deuxième année au sein des JSA ; une activité qui amène sérénité, apaisement et lâcher-prise.

L’année prochaine, le pôle gym évoluera encore annonce Fabienne : « Nous allons changer les horaires et les contenus afin de proposer à nos adhérents un certain renouveau ». Affaire à  suivre !

 

Lire la suite
Les JSA prennent soin d'eux
Les JSA prennent soin d'eux

Dans l’ombre de tous, les locaux des JSA sont régulièrement entretenus, maintenus, renouvelés, bref, chouchoutés ! Petit point, en cette fin d’année, sur les réfections et nouveautés mises en place dans nos locaux.

Il y a eu bien sûr, la réfection de la salle Caillon (cf précédent article paru dans la dernière newsletter) : les murs ont été repeints et les rideaux changés donnant ainsi à cette salle une impression de renouveau frappante ! Mais parfois, ce sont aussi de simples petits changements qui sont effectués aux JSA,  de petits détails qui peuvent changer le quotidien, comme remplacer un vieux robinet trop grand qui empêchait une cafetière d’être remplie ! C’est le cas dans le bureau du club de basket qui est maintenant doté d’un beau mitigeur tout neuf ! Plus besoin de contorsionner la cafetière dans tous les sens !

Une fois le café avalé, les joueurs qui pratiquent au gymnase de Maître Jean peuvent marquer leur panier entourés de poteaux aux protections toutes refaites. Quant aux volleyeurs, ils pourront bientôt profiter d’un local entièrement rénové ! Les joueurs de tennis ne sont pas lésés car leurs cours vont être rénovés.

Restons sur le domaine de Maître Jean. Que vous soyez sportifs ou simples visiteurs (comme pour le vide-grenier par exemple qui se tiendra le 25 novembre ;-), peut-être aviez-vous remarqué qu’un pare-soleil a été démonté sous la halle après quelques années de bons et loyaux services ? Quant aux arbres qui habitent le site, ils ont eu droit à leur bel élagage saisonnier.

Quittons les baskets pour retrouver les ballerines. Du côté du studio de danse, les plus petits rats des JSA ont maintenant une barre adaptée à leur taille. Les pliés, battements et ronds de jambe sont désormais praticables dès l’âge de 4 ans.

Toujours au sein de la Maison de Quartier, quelques nouveautés vont changer le quotidien des adhérents : fini le soleil qui éblouit les amateurs de judo, de taï-chi ou de fitness car des rideaux vont être installés au dojo et dans la salle dédiée au fitness.

Quand les chaudes heures caniculaires reviendront au printemps prochain, les adeptes de Pilates et de danse souffriront moins de la chaleur car l’installation de 4 ventilateurs sont à l’étude pour les studios. Enfin, afin de faciliter la circulation dans les locaux des JSA, de la Maison de Quartier à Maître Jean, une signalétique va être mise en place début 2019.

 

Lire la suite
Un nouvel art martial aux JSA : le sambo.
Un nouvel art martial aux JSA : le sambo.

La section judo des JSA propose une nouvelle activité pour cette saison 2018/2019 : le sambo, un mélange russe (oui, oui !) d’aïkido, de judo, de karaté et de boxe. Rencontre avec Jean-Louis Reina, professeur de judo aux JSA depuis deux ans et désormais professeur de sambo.

« C’est un art martial qui a été créé dans les années 30 par les russes pour apprendre à leur armée à se défendre sans arme ». Jean-Louis Reina connaît bien cette nouvelle discipline que lui et ses collègues ont décidé d’enseigner aux JSA : « On avait peur que les judokas se lassent alors on a élargi notre panel ». Samboïste depuis une dizaine d’années, Jean-Louis maîtrise parfaitement ce sport : « Il existe plusieurs formes de sambos. Aux JSA, on enseigne le sambo sportif et celui de défense, précise le professeur. Ca ressemble beaucoup au judo mais là, on peut faire des clés de jambes,  ça désoriente complétement les joueurs » !  La section judo a donc atteint son but : bousculer les habitudes de ses adhérents. « Mais nous n’avons pas que des anciens judokas. Il y a aussi des curieux qui veulent découvrir un nouveau sport, raconte Jean-Louis. Certains n’ont même jamais pratiqué d’art martial » !

Encore peu connu en France, le sambo fait pourtant fureur en Europe de l’est : « Nous sommes le deuxième club en Gironde. Il n’y a qu’environ 7000 licenciés en France alors que dans les pays de l’est, le sambo dépasse le judo ».

Depuis le début de la saison, le succès est déjà au rendez-vous aux JSA : « On est déjà une quinzaine sur le tatami mais il reste encore de la place ».

Ouvert à tous à partir de 14/15 ans, le sambo est enseigné le jeudi soir de 19h à 20h30 au dojo de l’IMS.

 

Lire la suite


Actualités



Evènements

  • Séjour de printemps

    Séjour "Fun nature" Culture & Nature / Sport & Nature 6-11 ans (CP/6ème) Du 15 au 19 avril 2019 à ...

  • Vide Grenier Saint-Augustin 2019

    Besoin de place, de changements dans votre maison... Réservez votre dimanche 7 avril et devenez vendeur d'un jour ! Le vide Grenier Saint-Augustin ...

  • Les JSA vous écoutent !

    Chers(es) adhérents (es) et partenaires, Votre association les JSA de Bordeaux s’est lancée dans un grand projet de construction de son avenir! ...


Tous les évènements