Toutes les actualités

Il dribble du terrain au bureau
Il dribble du terrain au bureau

Depuis l’été 2017, Jérémy Sarre a rejoint les JSA basket en tant que directeur de la section et de la structure de basket pro.  Rencontre avec ce passionné du ballon

Depuis quand baignes-tu dans l’univers du basket ?
Depuis toujours ! On peut dire que je suis tombé dans la marmite tout petit car mon père était entraîneur de basket pro. A 4 ans, j’étais déjà inscrit en club. A 18 ans, j’étais en Nationale 1.

Pourquoi n’es-tu pas devenu joueur professionnel ?
J’ai été victime d’une première rupture des ligaments croisés au genou… En fait, j’ai connu 4 fois cette blessure au même genou ! La 4ème fois, j’ai pris conscience qu’il fallait que je stoppe. J’ai donc repris les études et j’ai suivi un master 2 de droit et économie du sport.

Tu as des regrets parfois ?
Non, pas vraiment car c’était sûrement un mal pour un bien.  J’entame une carrière administrative sûrement plus pérenne et sécure. Quand on est joueur professionnel, on est obligé de se reconvertir à un moment donné. Et je reste dans l’univers qui me passionne. Je n’ai pas quitté le terrain non plus.

Tu continues à entraîner ?
Oui, je suis l’entraîneur des cadets des JSA et j’entraîne aussi des lycéens de Victor Louis qui sont en horaires aménagés. Je suis heureux de pouvoir jongler entre le bureau et le terrain. Même derrière mon ordi, il y a toujours un ballon qui traîne !

En quoi consiste ton travail hors du terrain ?
Je m’occupe de l’organisation administrative et sportive des JSA : l’organisation des matches, la gestion des effectifs des équipes, les plannings d’entraînement… Pour le basket pro, je travaille avec Evelyne et Flavien et pour la section, Evelyne est toujours là pour m’aider ainsi que Christelle, Mathieu et Ismaël.

Quels sont tes objectifs ?
Créer du lien entre la section basket et le basket pro. Mon maître-mot c’est « structurer », j’aime que tout soit en place, que les missions soient bien établies. Je réfléchis beaucoup à l’organisation de la section…Ce club a beaucoup de potentiel !

 

Lire la suite
Un partenaire qui fait bonne impression
Un partenaire qui fait bonne impression

L’imprimerie Gautier située à Pessac a rejoint le club partenaire en septembre dernier…une entreprise que connaissent bien les JSA, le guide d’accueil sortant de ses presses !

Crée en 1988, l’imprimerie Gautier va célébrer ses 30 ans cette année ! Jusqu’à maintenant, cette entreprise est une histoire de famille : « C’est mon père qui a l’a créée, raconte l’actuel gérant, Frédéric Gautier. Je n’étais pas du tout parti pour prendre sa suite mais il avait besoin d’être secondé étant disponible à ce moment là, alors j’ai rejoint l’imprimerie, c’était en 1992. J’en suis devenu gérant en 2000 ».  Depuis, Frédéric ne connaît pas vraiment la routine tant l’univers dans lequel il baigne ne cesse d’évoluer : « Dans nos projets, on cherche toujours à aller plus loin que ce soit dans la qualité du papier que dans la sublimation des encres, explique-t-il. De plus, il a une constante évolution dans les matériels. Le numérique a révolutionné notre métier en ouvrant le champ des possibles ». En terme de coût, les clients ont gagné aux changes car le numérique permet l’impression de plus petites quantités. « Avant, associer petits/courts tirages et budget, était compliqué, précise Frédéric Gautier. Avec le numérique aujourd’hui, on peut ne imprimer que deux ou trois exemplaires avec une couverture spéciale, de la personnalisation ou de la gestion de données variables, les projets sont plus personnalisés même en petite quantité ».


Une imprimerie au vert
Depuis les années 80, l’imprimerie est sensible au respect de l’environnement. Aujourd’hui, elle bénéficie du label « imprim’vert ». « Nous étions déjà dans une démarche environnementale, précise le gérant. Quand le label a été mis en place, nous avons effectué un audit. Nous n’étions alors pas au point sur quelques critères. Une fois cela rétabli, nous avons obtenu le label qui nous est renouvelé tous les ans ». Elimination conforme des déchets dangereux, non utilisation de produits toxiques, suivi des stockages des produits dangereux, sensibilisation environnementale des salariés et clients de l’entreprise et suivi des consommations énergétiques du site, tels sont les critères qui permettent d’obtenir ce label.

Depuis plusieurs années, l’imprimerie compte les JSA parmi ses clients. « L’année dernière, quand j’ai rencontré le nouveau directeur des JSA, il m’a présenté le projet de partenariat, raconte Frédéric Gautier. J’ai trouvé cette idée séduisante et le projet bien articulé. J’ai accepté évidemment de rejoindre ce club. Les JSA nous font confiance depuis de nombreuses années, à nous de leur renvoyer la balle » !

 

Lire la suite
Le 26 mai : une manifestation qui n’oubliera pas la planète.
Le 26 mai : une manifestation qui n’oubliera pas la planète.

A l’occasion de la fête du 26 mai, les JSA s’engagent à mettre en place des actions porteuses de valeurs éco-citoyennes : moins de production de déchets, faible consommation d’énergie, incitation à utiliser les transports en commun… Tout sera mis en place pour s’amuser tout en respectant notre planète !

Les dernières études scientifiques pour identifier l’impact de l’Homme sur la planète sont alarmantes. Le plastique est si envahissant qu’un 7ème continent voit le jour dans cette matière, accumulant tous les débris en plastique échoués en mer (quand ils ne sont pas ingérés par les poissons et autres animaux aquatiques).  Dérèglement climatique, disparition de certaines espèces d’animaux, augmentation des maladies liées à la pollution de l’air... Bref, il est largement temps d’agir et les JSA ne sont pas restés sourds à cette urgence.

Le 26 mai, la grande fête qui réunira les acteurs de la Maisons de Quartiers et les habitants de St Augustin sera éco-responsable avec plusieurs actions mises en place :
- maîtrise de la consommation d’énergie (on évitera les groupes électrogènes gourmands en la matière, recours à des éclairages basse consommation…)
- maîtrise de la production de déchets et  recyclage systématique de ceux-ci avec  utilisation de produits éco-compatibles et mise à disposition de poubelles de tri sélectif et de cendriers (pour info : il faut 12 ans à un mégot pour se dégrader complétement ! En attendant, ceux jetés par terre finissent souvent dans l’océan, sachant qu’un mégot pollue 500ml d’eau ou 1m3 de neige et que 30 000 000 000 sont jetés par terre chaque jour en France…). Les couverts utilisés pour les repas seront recyclable et des éco-cup remplaceront les verres en plastique.
- incitation à l’utilisation de transports doux : un plan de communication externe incitera à l’utilisation des transports en commun. Des tickartes seront mis à disposition pour se rendre sur le lieu de la manifestation en bus ou tram.
- les produits alimentaires seront pour la plupart bio ou issus du commerce local grâce à un partenariat avec l’AMAP Bio’gustin et à la Maison Meneau, artisan bordelais de sirops et boissons bio.

Augustin Le Lapin, la mascotte de l’événement, aura l’esprit vert sous ses poils jaunes et noirs !

Bougez ! Regardez ! Jouez ! Participez !
Salon sport, loisir et culture des JSA.
Samedi 26 mai à partir de 13h30 à l’espace Maître Jean.


 

Lire la suite
Iota Conseil, un soutien pour les entrepreneurs.
Iota Conseil, un soutien pour les entrepreneurs.

Des problèmes de conflits entre collègues ? Besoin d’être conseillé pour la mise en place d’un projet d’entreprise ? Envie de connaître des techniques de prise de parole en public ? Iota Conseil sait répondre aux besoins des entreprises et des particuliers. Son fondateur, Christian Guillaneuf, nous raconte l’histoire de sa société.

Comment Iota Conseil a vu le jour ?
D’abord, j’ai travaillé pendant près de 20 ans dans le domaine des ressources humaines dans des milieux très différents. En 1996, je me suis lancé dans le conseil aux entreprises. Ce projet, je l’avais en tête depuis le début de ma carrière C’était presque une vocation ! A cette époque, j’habitais à Paris et j’avais monté mon entreprise « Iota Management ».  Mais j’ai rencontré une charmante personne qui n’avait qu’un défaut : elle vivait à Bordeaux ! Je suis donc descendu m’installer ici, c’était en 2011. Je suis un parisien qui est arrivé avant la LGV ! Ici, j’ai remonté mon entreprise en l’appelant « Iota Conseil ».  

Vous adressez-vous à tous les types d’entreprise ?
Oui, aussi bien aux grandes qu’aux autoentrepreneurs et quel que soit leur secteur. Mais je m’adresse également aux particuliers. Par exemple, je propose  aux étudiants un accompagnement pour leurs entretiens, que soit pour des soutenances de thèses ou un recrutement par exemple.  

Quelle est votre méthodologie quand vous venez conseiller des entreprises ?
D’abord, il faut que je respire l’air ambiant de celle-ci ! Je viens donc me « promener » sur les lieux et je prends « une photo » : j’enregistre les éléments factuels et objectifs qui décrivent la situation actuelle de l’entreprise. Je montre celle-ci au chef d’entreprise. Souvent, il ne se voit pas agir. Il y a toujours une grande différence entre ce que le dirigeant fait et croit faire. Cette « photo » lui permet de prendre du recul et d’observer la situation objectivement. Ensuite, on se met en route pour constituer un projet de développement dont on déploie les éléments petit à petit. Cela peut passer par de la communication interne, du coaching… Pour cela, j’ai tout un réseau de partenaires que je mobilise si besoin est.

Est-ce que les besoins des entreprises ont évolué depuis que vous vous êtes lancé dans le conseil en 1996 ?
Globalement, les problèmes de fond sont toujours les mêmes : la solitude du dirigeant en étant un récurent. Il est bon que quelqu’un soit là pour lui apporter un regard extérieur le plus bienveillant possible.

Vous avez rejoint le club partenaire des JSA. Pourquoi ?
Comme je vous le disais, il faut éviter la solitude. Alors rejoindre le club partenaire était une évidence. Cela nous permet de faire des rencontres avec les acteurs du quartier, d’agrandir notre réseau. De plus, étant attaché aux JSA, je suis heureux de participer au développement d’une belle maison comme la vôtre !

 

Lire la suite
Les JSA Judo sur le podium !
Les JSA Judo sur le podium !

L’équipe masculine senior des JSA Judo a obtenu, ce samedi 3 mars 2018, la médaille de Bronze aux championnats de France 2ème division après plus de quinze ans sans podium national !

Avec une équipe composée d’anciens athlètes de 1ère division et de jeunes incarnant la nouvelle génération, l’équipe  a su se mobiliser pour réussir cette performance.
Après un départ mitigé en poule, victoire 4 à 1 contre l’UJ 37 Tours  et défaite 4 à 1 contre ASJ  77, les JSA Judo accèdent au tableau final.
En seizième de final, après des combats rugueux et virils, les bordelais sortent vainqueurs 4 à 1 du Judo Oise Picardie.
Puis, une victoire 4 à 1 contre le JC La Motte Servolex les amène en quart de finale. Ils disposent du Dojo Romanais 3 à 2 pour affronter le Judo 83 Toulon.
Cette demi-finale perdue 4 à 1 contre les futurs champions de France n’a pas démobilisé les judokas pour aller chercher la médaille.
Avec une équipe remaniée et le coaching gagnant de l’entraineur Loïc Maillard, les JSA Judo obtiennent la médaille de bronze en disposant du club du JC Moissy Cramayel 3 à 2.

C’est une performance collective à tous les niveaux qui montre la solidarité, l’abnégation et l’amour du club de tous les judokas !
L’équipe :   
-66 kg : DELMAS Fabien, MORGADO Jérémy.
-73 kg : MALET Bruno, SERDA Quentin.
 -81 kg : MORI Thibaut, BREL Julien.
-90 kg : AHAMRI Mohamed, CHARRON Laurent.
+90 kg : BOSSUET Kevin, ROUDRIE Vincent.

Lire la suite
Rencontre avec Augustin Le lapin, nouvel adhérent des JSA
Rencontre avec Augustin Le lapin, nouvel adhérent des JSA

Discret car un poil timide, Augustin montre le bout de ses oreilles depuis quelques semaines. Vous avez sûrement croisé sa photo dans les couloirs de la Maison de Quartier. Nous l’avons rencontré afin de faire plus ample connaissance…

Tu portes un nom à particule, viens-tu d’une famille aristocratique ?
Non, pas du tout. Je suis né grâce à l’imagination de Patrice, un plasticien. C’était en janvier de cette année. Il a sorti un jour ses crayons et ses peintures et il m’a dessiné, très naturellement. Je suis un lapin de race unique, à poils jaunes et noirs.

Tu n’as donc pas de frères et sœurs. Souffres-tu de cette solitude ?
Non, pas vraiment. Je suis assez indépendant en fait. Et je préfère la présence des humains, des enfants surtout ! Je m’entends bien avec eux !

Quelles sont tes passions ?
Je suis un grand fan de sport ! Je m’entraîne tous les matins de 9h à 12h environ. Mais je ne pratique pas qu’un sport. Je fais autant du basket que du volley que du judo que de la musculation que…

En fait, tu pratiques tous les sports des JSA ?
Oui, c’est ça. Mais j’ai également une grande passion pour les activités manuelles et culturelles auxquelles je  consacre tous mes après-midi. Je restaure des meubles, je dessine beaucoup, je couds aussi. Souvent, je passe des heures au LAB à inventer des jeux informatiques ou à programmer des robots.

Tu sembles passionné par beaucoup de choses !
Oui, c’est vrai. Mais j’ai une autre grande passion, c’est la lecture ! Je lis tous les soirs après mes activités manuelles. J’ai parfois du mal à aller au lit car je ne sais pas toujours m’arrêter de lire.

Quelles sont tes principales lectures ?
Les bandes-dessinées !! J’adore ça !

Si tu devais décrire tes principaux traits de caractère?
Disons que je suis de nature assez timide, mais je combats ce trait de caractère par une forme d’exubérance qui peut fatiguer certaines personnes. Et puis, comme vous l’avez compris, je suis un passionné ! Je m’enthousiasme très facilement pour beaucoup de choses ! Je suis très curieux, ce qui peut être une qualité mais un défaut aussi…

Quels sont tes prochains projets ?
J’en ai un surtout marqué au fluo dans mon agenda ! C’est le 26 mai ! Les JSA organisent une journée qui réunira toutes mes passions : le sport, la BD et les activités manuelles et culturelles. J’attends cette journée avec beaucoup d’impatience.



 

Lire la suite
La « maison du quartier » !
La « maison du quartier » !

Samira et Ouassif ont ouvert leur bistrot « le Rily’s » il y a un peu plus d’un an. Situé au cœur du quartier St Augustin, ses gérants ont fait de ce lieu un point de rendez-vous phare de St Augustin où la convivialité est de mise !

« Pendant 14 ans, nous tenions le magasin « Horizons métissés » rue Saint James à Bordeaux. On y vendait des produits artisanaux du Maroc que nous allions chercher sur place, explique Samira. « Le problème, poursuit Ouassif, c’est que les ateliers où nous achetions nos produits ont fermé petit à petit. On avait de plus en plus de mal à trouver de bons produits marocains et comme on voulait éviter de vendre des produits attrape-touristes, on a décidé de fermer la boutique ».

Samira et Ouassif se sont donc mis à chercher à une reconversion possible. « Nous sommes d’Arlac à Mérignac. Des amis du quartier nous ont parlé de la crêperie qui allait fermer rue Emile Combes. Je suis allée les rencontrer, raconte Samira. Entre notre domicile et les écoles de nos enfants, on restait dans un rayon d’1,5km…l’idéal ! On a donc décidé de reprendre le fond de commerce pour se lancer dans la restauration ».

Après 4 mois de travaux, « le Rily’s » a vu le jour en novembre 2016. Ouassif aime jouer avec les mots : « Nous sommes la Maison « du » Quartier ! Ici, les gens viennent ici pour se retrouver, boire un verre ensemble, se rencontrer et échanger ». Les gérants mettent en place toute sorte d’évènements festifs et conviviaux : soirée blind-taste, soirée karaoké et même vide-grenier : « Nous en organisons deux par an. Il y a la place pour environ 7 exposants et le prochain se tiendra le 11 mars ». Côté restauration, leurs origines leur inspirent naturellement certains menus : « Tous les premiers jeudis du mois, c’est couscous marocain pour tout le monde ! Le reste du temps, nous proposons une cuisine familiale à base de plats traditionnels européens comme la blanquette, le rôti, la paëlla ou encore des tapas ». Sur place ou à emporter, leur menus se dégustent où l’on veut et à toute heure : « Le service est en continu, on peut donc encore venir manger à 16h par exemple » !

« Le Rily’s » a naturellement rejoint le club partenaire au début de l’année : « Les JSA sont au centre de la vie de quartier. Ils sont en lien avec toute la population de St Augustin. Il était évident pour nous de nous rattacher à eux en tant qu’acteur de la vie de quartier. Tout comme aux JSA, chez nous, tout le monde a sa place » !

Fin mars, une soirée blind-taste est au programme. Révisez vos paroles !

Le Rily’s
158 rue Emile Combes
05 35 31 88 48
Page facebook : @lerilys

 

Lire la suite
Une partition commune
Une partition commune


L’école de musique des JSA et celle de St-Caprais-de-Bordeaux ont décidé d’unir leurs talents en cette année 2017/2018. Un projet pédagogique commun a été mis en place : « De Note en école ». Grâce à ces échanges, les élèves des deux écoles apprennent à s’adapter : découvrir la direction d’un autre chef d’orchestre, un nouveau lieu et de nouveaux musiciens comme eux ! Mathieu Caignard, professeur de musique aux JSA participe à ce projet et nous raconte le déroulement de ces échanges…

Comment s’organisent les échanges, à quelle fréquence ?

Pour cette année, nous sommes partis d'un commun accord sur un échange trimestriel, et la participation au spectacle de fin d'année dans chacune des écoles de musique. Les enfants et adolescents se sont investis tant personnellement qu'en groupe. Il nous semblait important qu'ils puissent produire devant un public le résultat de leurs efforts. Ce projet, tout en nous impliquant Corinne et moi-même sollicite également les professeurs de chacune des écoles de musique, qui ont accepté de faire travailler les élèves en cours individuels sur les partitions du projet (NDLR : Corinne est la professeure de flute, responsable de l'orchestre ado et de la chorale de St Caprais et directrice de l’école de musique).
Comme cela nous demande beaucoup de disponibilité de notre part, à Corinne et moi-même, en terme de préparation de partitions pour les musiciens, écrites en fonction de leur niveau, ainsi qu'une certaine organisation pour chaque déplacement, nous avons souhaité privilégier pour cette année le qualitatif au quantitatif. Il y a donc 3 répétitions.
Il ne faut pas non plus oublier que chaque école est impliquée dans ses projets personnels, tels que le regroupement de chorales de l'entre-deux-mers pour St Caprais, le concert des orchestres de l'école de musique, les spectacles de fin d'année, et coté JSA, le concert des JSA, le spectacle avec l'école de Flornoy, ou encore le spectacle de fin d'année!

Comment s'est déroulée la première rencontre ?
Nous avons fait une première répétition dans les locaux des JSA. Une dizaine de musiciens de St Caprais se sont donc déplacés pour l'occasion avec Corinne.
Dans un premier temps nous avons divisé les enfants en groupe de travail. L'orchestre d'un côté, la chorale pour répéter les chants, ainsi que des zones de travail pour certains musiciens, tels que les pianistes (un quatre main sur une des chansons, avec une pianiste de chaque école), ou encore les flutistes... Puis, après une pause-gouter, nous nous sommes tous retrouvés pour répéter ensemble. La première répétition était un moment de découverte pour tous les participants. Les enfants des JSA étaient très attentifs à l'orchestre de St Caprais, qui leur a joué un bout de programme. C'était une manière d'échanger à travers la musique. D'abord tous intimidés, les enfants se sont pris au jeu et semblaient ravis du résultat.
 
Quelle est la date de la prochaine répétition et que préparez-vous ?
Nous nous retrouvons à l'école de musique de St Caprais le 17 mars prochain, pour 3heures de répétition. Au programme, nous réviserons Porte du ciel (musique de Patrick Mellé), puis nous travaillerons sur 3 autres nouveaux morceaux. Nous espérons que les musiciens des JSA hors formation musicale pourront se joindre à nous afin d'être intégrés sur le programme Orchestre seul.
En effet, nous avons des morceaux concernant la chorale seule, accompagnée de piano, l'orchestre seul, mêlant des musiciens des 2 écoles de musique, et des morceaux alliant la chorale et l'orchestre. Nous souhaitions montrer aux participants diverses formations.

Que disent les enfants de ces échanges ?
Ils étaient pour la plupart intimidés. La moyenne d'âge est d'une dizaine d'années. Nous avons des plus petits et également des plus grands. Ce n'était pas non plus évident pour les élèves de St Caprais qui arrivaient dans un endroit qu'ils ne connaissaient pas. Mais c'est ce que nous voulions. Casser la zone de confort de nos apprentis musiciens. Et ils ont adoré! Une grande aventure pour St Caprais, et pour les plus jeunes, des JSA, une découverte de la musique collective. Nous espérons que d'autres élèves souhaiteront participer, et ce même en cours de projet.

Et toi, en tant que professeur, qu'en dis-tu ?
Ce projet est parti d'une envie commune entre plusieurs professeurs de dépasser le cadre de nos écoles de musique respectives. Nous avions envie que nos élèves découvrent de manière ludique, et dans un format différent de celui auquel ils étaient habitués de nouvelles manières d'échanger autour de la musique.
Je pense que nos écoles ont tout intérêt à poursuivre ce type de projet. Je remercie d'ailleurs les JSA, ainsi que l'école de musique de St Caprais qui se sont montrés enthousiastes pour le projet.
Il ne faut pas non plus oublier les bénévoles, qui ont fourni les prospectus et participé à leur diffusion, qui accompagnent les enfants sur les répétitions, ainsi que les professeurs qui participent à ce projet en faisant travailler les élèves et contribuent ainsi à une belle réussite commune.

 

Lire la suite
« Les tartes de ma grand-mère »…
« Les tartes de ma grand-mère »…

Quand on passe devant « chez Caro », difficile de résister quand on regarde sa vitrine… Son « Atelier du Pain » fait saliver les passants depuis trois ans !
 

Lire la suite
Une boutique pas comme les autres…
Une boutique pas comme les autres…

Cela fera bientôt deux ans que « Happy Bio » embaume le quartier de ses huiles essentielles ! L’enseigne est plus qu’une boutique, c’est un véritable « espace de mieux-être ». Explications avec les maîtres des lieux, Olivia et Philippe Bricourt.
 

Lire la suite


Actualités



Evènements

  • Bouger, regarder, jouer…Participer !

    13h30 : ouverture du salon Entrée Libre de 13h30 à 20h30 Réservation soirée Banquet d’Asterix et la Boum d’Assurancetourix ...

  • Vacances de printemps

    Retrouvez tous nos programmes pour les vacances de printemps : - Programme PS et MSMaternelles - Programme GS Maternelles - Programme Elementaire - Stage ...

  • Séjour de printemps

    Séjour "Fun nature" Culture & Nature / Sport & Nature 6-12 ans (CP/5ème) Du 9 au 13 avril 2018 à Commensacq ...


Tous les évènements