Toutes les actualités

Le séjour au ski des JSA : une histoire de presque 40 ans.
Le séjour au ski des JSA : une histoire de presque 40 ans.

Jean-Louis David, maire du quartier St Augustin, a été le premier directeur des JSA. Il a connu les tout premiers séjours au ski. Presque 40 ans que les jeunes de St Aug glissent sur les pentes enneigées. Retour sur une belle histoire de sport et de solidarité.

« Avec Marie-Noëlle Lopenague qui était alors directrice adjointe, on organisait déjà des séjours durant les vacances d’été et de printemps. On s’est dit que ça vaudrait peut-être le coup de mettre ça en place en hiver » raconte Jean-Louis  David. Qu’à cela ne tienne, avec le soutien logistique de l’association Arlac-Solférino dont faisait notamment partie le maître d’école Denis Géron, les premiers séjours ont démarré à l’aube des années 80 : « Nous partions à Ste Marie de Campan, en bas de La Mongie avec toute une équipe de bénévoles composée de profs de sport des JSA, de nous et de maîtres d’école, se souvient Jean-Louis David. On partait avec un bus rempli, il y avait 55 enfants qui venaient de la gym, du basket ou encore de l’école de musique. C’était un joyeux mélange » !

Le succès de ces séjours a été immédiat. « Ce séjour au ski était attendu autant par les adultes encadrants que par les enfants, raconte Jean-Louis David. C’était l’occasion pour certains enfants de voir la montagne et la neige pour la première fois. Nous avions mis en place un fond spécial d’aide aux familles pour permettre aux plus défavorisés du quartier de participer au séjour. Une fois sur place, pour certains enfants, c’était impressionnant de découvrir ces paysages enneigés! Je me souviens d’un qui, en descendant du bus, prêt à skier, m’a dit le regard inquiet « je pense que je vais plutôt faire une petite balade ! Je me suis régalé pendant toutes ces années » conclut-il. Alain Vigneau a rejoint l’équipe encadrant ces séjours en 1989. « On allait souvent dans les Alpes dans les années 90, à St Gervais, Chambéry… On roulait toute la nuit. Puis, on a découvert les stations espagnoles, accueillantes et conviviales ! » Depuis ces années 80/90, l’équipe encadrant les enfants s’est professionnalisée. Elle est composée désormais d’éducateurs sportifs dont Hugo Lopenague qui dirige désormais ces séjours depuis plusieurs années. Le prochain débute le 17 février…de bons souvenirs à fabriquer en perspective !

 

Lire la suite
Les JSA et les écoles main dans la main avec les IMS
Les JSA et les écoles main dans la main avec les IMS

Depuis 35 ans, des éducateurs sportifs des JSA proposent des séances de sport pendant le temps scolaire auprès des écoles du quartier. Ces IMS (intervention en milieu scolaire) sont une riche collaboration comme en témoigne Mme Lefeuvre enseignante à Ste Monique.

« En tant qu’enseignant, on est censé être compétent dans tous les domaines. Mais forcément, il y en a certains qu’on maîtrise moins que d’autres » constate l’enseignante en CM1/CM2 de Ste Monique. Ce peut être le cas du sport ! Heureusement, les écoles du quartier ont la chance de bénéficier du savoir-faire et du matériel des JSA. Plusieurs fois par semaine, Gilles, Alain et Fabienne,  éducateurs sportifs des JSA, interviennent auprès de classes des écoles du quartier : « une chance  pour les élèves »  reconnaît Mme Lefeuvre. Athlétisme, basket et gymnastique sont ainsi enseignés plusieurs fois par semaine aux élèves des écoles Flornoy, Alphonse Dupeux, Bel Air, Ste Monique et Ste Thérèse dans les locaux des JSA. « Pour ces interventions, nous avons été agrées par  l’Education Nationale, explique Gilles Vigneau. Nous préparons ces cycles de sport en concertation avec les enseignants. Depuis toutes ces années, une grande relation de confiance est née de cette collaboration entre eux et nous ». Ce que confirme Mme Lefeuvre : « Leur rôle leur permet d’avoir un regard extérieur sur les enfants.  Nous, en tant qu’enseignant, on est en vase clos avec les élèves toute la journée. Les éducateurs sportifs ont un recul que nous n’avons pas et nos nombreux échanges sont toujours très enrichissants ».

Pendant que Fabienne, Gilles ou Alain donnent leurs cours de sport, les enseignants sont évidemment mis à contribution : « Nous arbitrons de petits matches ou nous gérons des échauffements. C’est aussi l’occasion pour nous d’observer nos élèves avec un certain recul et c’est toujours très instructif ».

L’intervention  d’une personne extérieure est aussi une forme d’entraînement pour le collège où les élèves verront défiler un grand nombre de professeurs. « Ces IMS sont  vraiment une chance pour les élèves. Pourvu que ça dure » conclut l’enseignante !

Lire la suite
Les JSA se sont pliés en quatre pour noël 
Les JSA se sont pliés en quatre pour noël 

La fête de Noël des JSA était une belle introduction à la période des fêtes de fin d’année ! Les enfants ont vécu une journée intense en émotion qui s’est terminée avec le marché de Noël dont les recettes ont été reversées à l’association le 4 de Bordeaux.

Ce Mercredi 19 janvier avait des airs de 26 mai ! Rappelez-vous…cette manifestation organisée au printemps dernier où les JSA présentaient toutes leurs activités sous un déluge mémorable ! La météo de ce mercredi d’hiver rappelait cette fameuse journée apocalyptique. Mais les JSA savent affronter les éléments en gardant le cap ! Pour ce 19 décembre, l’objectif était de faire rêver les enfants en leur offrant une parenthèse festive. Mission accomplie !

La journée a démarré avec un spectacle intitulé « La récup à sons » de Vincent Macias de la compagnie « Arrreuh ». L’artiste composait sons et musique avec  toutes sortes d’objets du quotidien : un balai transformé en flûte, une guitare électrique fabriquée avec une poêle ou encore une cornemuse conçue à partir d’un pot au lait et de gants mapa ! « Il était trop drôle le monsieur » racontait la petite Margaux ! Vincent Macias a su captiver son jeune public grâce à son ingéniosité et une mise en scène loufoque !

Puis direction la salle Claude Barbier qui avait des airs de parc de loisirs ! Structures gonflables spectacle, maquillages, tatouages éphémères, barbe à papa ... tout était là pour faire vivre aux enfants des JSA une journée de folie !

Le marché de noël a ouvert ses portes aux alentours de 16h. Il y avait de quoi satisfaire tout le monde au vu de la variété des objets en vente. Certains stands ont été rapidement dévalisés. Près de 400€ ont été récoltés pour l’association « le 4 de Bordeaux » qui organise une fois par mois le « repas des sans chez soi ».

La journée s’est terminée avec le concert de l’école de musique qui a fait salle comble. Tout le monde est reparti avec encore quelques flocons dans les cheveux et des souvenirs plein la tête !

Lire la suite
L’enfant des JSA
L’enfant des JSA

Fils de Marie-Noëlle Lopenague, co-fondatrice des JSA puis directrice durant trente ans, Hugo est « tombé dedans » quand il était petit. Aujourd’hui, il est, entre autre, responsable du Centre d’Accueil et de Loisirs et poursuit sa route avec enthousiasme au sein de cette maison qui l’a vu grandir.

Les JSA sont la deuxième maison de beaucoup de monde entre ces murs, peut-être encore plus pour Hugo. « J’ai tout fait ici, du basket, de la danse aussi pendant trois ans. Je participais aux séjours, je fréquentais évidemment le centre de loisirs. Je me souviens du bus informatique qui stationnait tous les mercredis devant le bureau de ma mère. Il y avait une dizaine d’ordinateurs dedans et on y jouait à Pacman, raconte-t-il. Mais je ne pensais qu’au basket, j’étais déjà accro ».  Outre l’attachement à la Maison de Quartier, c’est aussi la passion pour ce sport que ses parents ont su lui transmettre : « J’ai commencé très tôt, vers 5 ans. Je n’ai arrêté qu’à 30 ans. J’étais alors semi-professionnel. J’ai évolué une bonne partie de ma carrière en nationale 2 et je suis allé jusqu’en nationale 1 ». Aujourd’hui, Hugo a mis un terme à cette carrière sportive mais n’a pas pour autant lâché le panier: « J’anime le basket loisirs tous les lundis soirs et c’est un vrai plaisir, ça me permet de garder un pied dans ce sport ».

Hugo se dit être le « Ravensburger » des JSA car il fréquente tous les publics des JSA de 7 à 77 ans ! Il y a bien sûr les enfants les mercredis étant responsable du Centre d’accueil et de Loisirs. Puis, viennent les ados lors des séjours qu’il dirige : « J’adore ces moments de vie en collectivité où on se coupe du quotidien. On découvre de nouveaux lieux, les rapports avec les jeunes et les animateurs ne sont pas les mêmes. Le prochain sera le séjour ski qui se déroulera en février à Formigal en Espagne. J’ai hâte » !  Hugo fréquente aussi le public senior avec les randonnées qu’il organise et anime tous les jeudis et le public adulte lors des séances de basket loisir le lundi soir. « Ce que j’aime dans mon métier d’éducateur sportif et de responsable de CAL, c’est que je ne fais jamais la même chose ». Il ne connaît pas la routine car les JSA aussi changent au fil des années : « J’avais 20 ans quand j’ai commencé l’animation parallèlement à ma carrière de basketteur. Aujourd’hui, le Centre d’Accueil et de Loisirs, comparé à celui d’il y a à peine dix ans, a énormément évolué : les activités proposées sont bien plus nombreuses ». Avec le retour de la semaine à 4 jours, les mercredis des JSA ont repris du service dès le matin avec une nouvelle organisation inspirée du passé de l’association. C’est ainsi que « la maison verte » renaît de ses cendres. Proposée aux enfants de classes élémentaires n’étant inscrits à aucune activité spécifique des JSA, ce pôle d’animation a pour but de sensibiliser les enfants au développement durable en les rapprochant de la nature. Un jardin pédagogique est ouvert aux petites mains vertes dans le jardin de l’école Ste Monique. « On a su remettre au goût du jour la Maison Verte, c’est une vraie réussite », se réjouit Hugo.

A fréquenter si assidûment les JSA, il y a rencontré sa compagne avec laquelle il a eu deux enfants : Victor qui suit les cours de gym de Fabienne, du haut de ses 3 ans et Alice, la petite dernière de 9 mois qui rejoindra bientôt aussi les gymnases de la Maison de Quartier. « La relève est assurée » annonce-t-il !

Lire la suite
Le sourire des JSA
Le sourire des JSA

Elle est souvent le premier visage qu’on voit en entrant aux JSA. Sa voix et son rire sont imprimés dans toutes les oreilles des adhérents, salariés et bénévoles de la Maison de Quartier. Rencontre avec Zizou, hôtesse d’accueil des JSA.

« Les JSA, c’est ma deuxième famille »annonce-t-elle tout de go. Cela fait 32 ans qu’elle fréquente l’association et qu’elle y reste fidèle. Forcément, ça crée des liens ! « Quand j’avais 14 ans, je jouais au basket au SAM de Mérignac. Denis Lacampagne, le président de la section basket à l’époque est venu me chercher car il souhaitait constituer une équipe forte de cadettes ».

Voilà comment tout a commencé entre Zizou et les JSA. Après, elle n’est plus jamais partie. Une grande partie de sa vie s’est écrite entre les murs de la Maison de Quartier. « Ici, j’ai rencontré le père de mes deux aînés, Daniel Rousseau qui était responsable technique de la section basket ». Zizou a longtemps fréquenté les gymnases, jouant au basket jusqu’à l’âge de 33 ans et entraînant des équipes dès l’âge de 20 ans. « Je suis devenue salariée il y a 18 ans. La Maison de Quartier avait besoin d’une personne pour gérer l’accueil. Mes responsables de l’époque m’ont fait confiance en acceptant de me donner ce poste ». Un poste qui lui va comme un gant car Zizou aime les gens et ça se sent dès qu’on ouvre la porte de l’accueil.

Rapidement, il devenait difficile de tout gérer de front : « J’avais mes enfants, le travail et les entraînements de basket. Ces derniers me prenaient trop de temps, occupant une bonne partie de mes week-ends. J’ai choisi d’y renoncer pour mieux m’occuper de ma famille ».  

En 18 ans, elle a vu la Maison de Quartier évoluer, son poste aussi : « Je ne fais pas le même accueil qu’au début ! Aujourd’hui, les JSA proposent bien plus d’activités et accueillent beaucoup plus de monde. Il y a plus de dossiers et d’administratif à gérer. Nous sommes en train de monter un projet de nouveau logiciel qui sera, j’espère, mis en place à la rentrée 2019, explique-t-elle. C’est un projet co-construit avec d’autres Maisons de Quartier et qui permettra aux adhérents de se pré-inscrire en ligne ».

Ultra sollicitée à ce poste, elle est d’une patience à toute épreuve. Quand vient l’heure de « la débauche », elle sait comment se ressourcer, loin de la ville et de son trafic : « J’adore aller à Hourtin. Je peux m’extasier devant un coucher de soleil, confie-t-elle ! Aujourd’hui, à 46 ans, j’ai soif de découverte ». Il faut dire que le basket a occupé une grande partie de sa vie, la privant des sorties et des voyages qu’elle aurait pu faire. C’est peut-être avec ses trois enfants devenus bien grands qu’elle partira bientôt à la conquête de nouveaux paysages : « Laureline  a maintenant 24 ans, Maxime, 21 et Jonah a 10 ans…Je suis si fière d’eux ! Ce sont les amours de ma vie ».

 

Lire la suite
Alain Vigneau, notre responsable jeunesse
Alain Vigneau, notre responsable jeunesse

PORTRAIT
« Une passion qui ne se s’est jamais démentie… »

Lire la suite
Les nouveaux mercredis aux JSA
Les nouveaux mercredis aux JSA

Désormais, les enfants n’iront plus à l’école le mercredi. Petit rappel sur le nouveau fonctionnement du Centre d’Accueil et de Loisirs des JSA qui propose donc une nouvelle organisation avec différentes « Maisons ».

"Les Maisons Maternelles"
Les enfants n’étant inscrits à aucune activité spécifique les mercredis seront accueillis dans les écoles Bernard Adour ou Albert Thomas. Ceux inscrits à une ou plusieurs activités spécifiques seront accueillis dans les écoles Ste Monique ou Flornoy.

Pour les élémentaires n’étant inscrits à aucune activité spécifique les mercredis :

"La maison des Loisirs"
Ici, les enfants pourront participer à un panel d’activités sportives, créatives et ludiques sous forme de cycles (origami, ateliers autour du spectacle …)

"La maison Verte"
Les enfants pourront profiter du parc du lycée professionnel de St Augustin pour -découvrir et mettre en place des sports de pleine nature -être sensibilisés au développement durable -mettre en place un jardin pédagogique "La maison des sports" Les matins seront consacrés à des sports proposés par les JSA et les après-midi à des sports plus originaux comme la voile, le VTT ou le patinage.

Pour les élémentaires étant inscrits à une activité spécifique :

"La Maison des activités spécifiques"
Ici, des activités ludiques, sportives et récréatives seront proposées aux enfants. Les activités complémentaires seront proposées sous forme de cycles en lien avec des thèmes définis (ex : LAB, arts plastiques, atelier des petites mains, découverte de jeux de raquettes, initiation à l’origami…).

La plupart des animateurs habituels des JSA seront de retour pour cette nouvelle saison mais les enfants auront aussi le plaisir de faire la connaissance de nouvelles têtes !

 

Lire la suite
Les TAP, c’est fini !...
Les TAP, c’est fini !...

Depuis 4 ans, tous les vendredis à l’école Flornoy  et les lundis à l’école Bel Air, l’équipe d’animateurs des JSA animaient deux heures de « temps d’accueil périscolaire » plus connues sous le nom de TAP. Petit bilan de ces 4 années créatives et sportives avec Alain Vigneau, responsable du pôle jeunesse des JSA.

Origami, basket, jeux d’opposition, robotique et informatique, journalisme, danse, jardinage, cuisine, arts plastiques… On ne citera pas toutes les activités que les JSA ont proposé durant ces heures de TAP car elles sont bien nombreuses : « Une vingtaine d’activités étaient proposées chaque semaine à 450 enfants. 36 animateurs étaient sur le pont » précise Alain Vigneau. Voilà pour le bilan en chiffres. Pour les enfants, ce sont de sacrés souvenirs qui resteront : « Ces TAP nous ont offert la possibilité de proposer des activités qu’ils n’auraient pas pratiqué par ailleurs » reconnaît Alain. Les enfants le confirment comme Tomy, élève en CM1 à l’école Flornoy : « J’ai découvert le basket en TAP. J’ai adoré du coup je me suis inscrit à cette activité pour l’année prochaine » ! Sa camarade Paola a préféré l’atelier cuisine : « J’ai appris à bien choisir les œufs et ensuite, j’ai découvert qu’on ne devait pas les mettre au frigo » !

Les animateurs ont également vécu une riche expérience avec ces TAP comme l’explique Alain : « Ces ateliers ont permis aux intervenants d’élargir leur éventail de compétences  car certains ont animé de nouvelles activités ».

Une organisation bien huilée a permis la réussite de ce projet TAP : « Nous avons eu une excellente coordination avec le corps enseignant, ce qui nous a facilité la tâche !  Nous avons aussi été très bien accompagnés par le service enfance de la ville de Bordeaux dans la mise en place de ces TAP », précise Alain Vigneau

L’année prochaine, les enfants n’auront plus école le mercredi. Certes, les TAP, c’est fini mais ils auront toujours l’occasion de s’enrichir grâce, notamment, au Centre d’Accueil et de Loisirs du mercredi qui leur réserve de belles activités !

Lire la suite
« Je trouve la planète encore plus belle grâce à nos discussions »
« Je trouve la planète encore plus belle grâce à nos discussions »

Pour la dernière période de TAP, une partie de la classe de CM1/CM2 de l’école Flornoy a suivi Mehdi pour un atelier de réflexion et de création sur la nature et l’environnement. Rencontre avec des amoureux de la nature.

Alix, Cloé, Charlotte, Fleur, Julie, Lily-Rose, Lisa, Tristan et Zoé se retrouvent tous les vendredis après-midi autour de leur animateur Mehdi. Les premières séances de ce cycle ont consisté en une série de débats sur le thème de l’environnement et du développement durable : « On disait un peu tout ce qui nous passait par la tête sur le thème de la nature, raconte Zoé. On se posait des questions comme "qui pense qu’on peut sauver la planète ?" ou "pourquoi aime-t-on la nature", explique-t-elle. Ce qui était bien dans ces discussions, c’est que Medhi nous laissait le temps de nous exprimer. »

La kermesse en ligne de mire

Après cette série de débats, les enfants se sont lancés dans le travail manuel, le but étant de concevoir un stand sur le thème de la nature pour la kermesse de l’école. « Nous inventons et fabriquons des jeux, explique Julie. Par exemple, nous avons réalisé le jeu " échec et Nat’" ; il s’agit d’une maison que nous avons fabriqué dans laquelle il y a un trou où plonger sa main. On peut y piocher 5 questions. Celui qui trouve au moins 4 bonnes réponses a gagné. »

« Nous avons aussi ramassé des feuilles des arbres de la cour de l’école, poursuit Cloé. Nous les avons collées sur chaque face d’un gros dé que nous avons fabriqué. Le joueur, après avoir lancé le dé, doit retrouver l’arbre d’où est tombée la feuille. » Charlotte et Fleur ont imaginé une recherche de gland colorés à retrouver dans un bac à sable.

La nature a su inspirer ces enfants qui viennent avec enthousiasme dans le groupe de Medhi : « Grâce à toutes les discussions que nous avons eues ensemble, je trouve la planète encore plus belle » conclut Fleur.

Le projet photo

De leur côté, Lily-Rose et Alix ont choisi de déambuler dans le quartier avec Marie, appareil photo en main pour capturer quelques images : « Nous avons été inspirée par un projet d’art plastique que notre maîtresse a mis en place. On photographie des lieux que nous allons transformer », explique les apprenties photographes. Ainsi, une fois imprimés, la fontaine près de la bibliothèque verra des poissons volants jaillir de son réservoir, le clocher de l’église sera transformé en fusée… Le résultat de ce projet sera exposé sur le stand Nature de ce groupe, le jour de la kermesse.



 

Lire la suite
26 mai : un déluge d’enthousiasme !
26 mai : un déluge d’enthousiasme !

Malgré des conditions climatiques apocalyptiques, on a réussi à « Bouger, regarder, jouer…participer » tous ensemble le 26 mai ! Retour sur une journée mémorable.

« Cette manifestation a été un succès. On a montré la force de notre association et mis en valeur nos activités malgré les conditions climatiques », se réjouit Thierry Foucaud, directeur des JSA. En effet, ce fût un véritable défi de mener à bien cette journée… Samedi matin dans le jardin de Maître Jean, sous un soleil de plomb, toute l’équipe du pôle enfance était sur les chapeaux de roue pour exposer les multiples trésors réalisés depuis plusieurs mois par les enfants. A quelques mètres de là, tout était prêt pour accueillir le public (buvette, stands d’accueil…). Aux alentours de 12h30, le ciel a commencé à s’assombrir, le vent s’est levé, une pluie torrentielle s’est abattue accompagnée d’éclairs et coups de tonnerre impressionnants. Des tonnelles se sont envolées, et la majeure partie des productions des enfants a terminé ruinée. Mais grâce à la solidarité des équipes des JSA et à leur volonté, beaucoup de ces petits trésors ont pu être sauvés car rapatriés dans le gymnase de Maître Jean.

A ce stade-là de la journée, le sentiment de désolation primait. Mais ce fût de courte durée car finalement, après avoir réorganisé les lieux au sein du gymnase, le public est arrivé. « Nous avons accueilli près de 1500 personnes. Cet événement a permis de mettre en lien toutes les activités de l’association. C’était vraiment une réussite » annonce le directeur des JSA. Pendant que les gymnastes et les danseurs se mettaient en scène, certains étaient au stand cuisine de la Maison des 5 sens, d’autres se faisaient tirer le portrait du côté de la petite enfance avec des accessoires de déguisement, de l’autre côté, les judokas rencontraient Emilie Andéol (championne olympique de Rio en 2016. Cf son interview), les amateurs d’escalade gravissaient le mur… On ne savait plus où donner de la tête à Maître Jean tant l’activité était intense et les démonstrations spectaculaires. Les partenaires des JSA tenaient également un stand où quelques surprises étaient réservées aux visiteurs. Groupama faisait notamment gagner un vélo par tirage au sort !

 Aux alentours de 17h, tout le monde a migré vers la Maison de Quartier pour assister au concert de l’école de musique qui précédait le banquet d’Astérix. Aucun Assurancetourix n’a gâché la fête ! Le bar a ouvert proposant bière locale, sirops et jus bio dans des éco-cup estampillée JSA. Outre ces produits locaux, le tri et la réduction des déchets ont également été respectés.  « On a bien tenu nos engagements, se félicite Medhi responsable de la gestion éco-responsable de l’événement ».

A la fin du repas, place au dance-floor animé par l’orchestre des professeurs de musique qui ont su enflammer la piste et démontrer leur talent.

Rendez-vous maintenant dans deux ans pour la prochaine grande fête des JSA…en espérant que le beau temps sera de la partie cette fois-ci !



 

Lire la suite


Actualités



Evènements

  • Séjour de printemps

    Séjour "Fun nature" Culture & Nature / Sport & Nature 6-11 ans (CP/6ème) Du 15 au 19 avril 2019 à ...

  • Vide Grenier Saint-Augustin 2019

    Besoin de place, de changements dans votre maison... Réservez votre dimanche 7 avril et devenez vendeur d'un jour ! Le vide Grenier Saint-Augustin ...

  • Les JSA vous écoutent !

    Chers(es) adhérents (es) et partenaires, Votre association les JSA de Bordeaux s’est lancée dans un grand projet de construction de son avenir! ...


Tous les évènements