Nous suivre sur Facebook 05 56 98 45 05

Toutes les actualités

Restons zen en 2017 grâce au cours de sophrologie
Restons zen en 2017 grâce au cours de sophrologie

Le jeudi soir, aux JSA, détente physique et psychique sont au programme avec Muriel…

Lire la suite
Des chorégraphies complices et dynamiques au street fit dance !
Des chorégraphies complices et dynamiques au street fit dance !

Tous les mardis, Déborah accueille une bande d’ados qui ont la bougeotte. Son cours de street fit dance, nouveauté de cette année 2016/2017, leur donne l’occasion de se défouler en musique et en toute complicité !

Lire la suite
Un Noël aux 4 coins du Monde
Un Noël aux 4 coins du Monde

Pour l’édition 2016 de la fête de Noël du CAL, les JSA ont choisi d’emmener les enfants sur les cinq continents. Le voyage a duré de 13h à 18h, chacun est reparti avec des étoiles plein les yeux…et de la barbe à papa sur le menton !

Mercredi 14 décembre 2016, il est 9h et déjà, ça s’affaire à la Maison de Quartier ! Les animateurs n’ont que quelques heures devant eux pour installer tout ce qui permettra aux enfants de vivre une après-midi hors du commun ! Structures gonflables, expositions des œuvres réalisées, manège et décorations… la cour de la maison de quartier, le foyer et la salle Claude Barbier se métamorphosent petit à petit.

13h : tout est prêt pour accueillir tous les enfants du centre d’accueil et des loisirs ! La neige s’est même mise à tomber sur la cour des JSA ! Toute l’après-midi, les enfants ont déambulé entre les nombreuses activités qui leur étaient proposées : manège, jeux en bois, parcours de bille, atelier maquillage, jeux vidéo, structures gonflables…Pas une minute de répit n’était possible ! Et vers 15h30, il est arrivé. Impossible pour lui de ne pas être attiré par cette ambiance de fête où tant d’enfants l’attendaient ! Le Père Noël a fait une entrée triomphale sous les yeux ébahis des petits ! Lui toucher la barbe et s’assurer qu’il avait bien reçu leur lettre, telles étaient les désidératas des enfants. Après son départ, les enfants ont repris leurs déambulations à travers la maison de quartier. « Mais c’est le paradis ici ! » s’exclame un enfant hésitant entre un nouveau tour dans une structure gonflable et la dégustation d’une autre barbe à papa !

17h : les centaines d’enfants sont rapatriés dans la salle Claude Barbier. Un étrange personnage au chapeau loufoque les attend avec ses drôles de valises…Le spectacle commence ! Jonglage, acrobaties, bulles géantes…L’artiste a su retenir l’attention de son large public épaté et fasciné par ses prestations !
Les applaudissements qui ont clôt le spectacle résonnent encore dans la salle Claude Barbier. Tout le monde sort. « Je peux aller faire un autre tour de manège ? » demande l’un, « il y a encore de la barbe à papa ? » s’interroge un autre…Et malheureusement non ! Toutes les bonnes choses ont une fin. Le paradis des JSA referment ses portes laissant repartir les enfants avec leurs parents, des étoiles plein les yeux !

 

Lire la suite
L’heure de la retraite a sonné pour Corinne !
L’heure de la retraite a sonné pour Corinne !

Corinne, chargée de l’entretien de la Maison de Quartier, s’apprête à prendre sa retraite après quasiment 30 ans passés aux JSA! En attendant le dernier jour qui ouvrira les pages d’un nouveau chapitre de sa vie, un brin de nostalgie habite celle qui fait partie des murs depuis si longtemps.

« On venait du Nord Pierrot et moi. Quand on est arrivés dans le sud-ouest, les JSA nous ont embauchés. C’était en 1989. On habitait à Maître Jean et notre mission était de s’occuper de tous les repas ».  A l’époque, les grandes tablées étaient courantes à la maison de quartier. « Je me souviens du 1er repas, il était organisé pour l’école de musique.  Pierrot et moi venions juste d’arriver. On a tout de suite été plongés dans le bain des JSA ! C’était fou ! Il y avait 220 personnes ! On avait cuisiné des bouchées à la reine et des pommes de terre à la savoyarde ». Pierrot et Corinne cuisinaient pour les basketteurs et les volleyeurs qui organisaient régulièrement des repas avant ou après les matches. Les enfants du centre de loisirs profitaient aussi des bons plats du duo. Corinne gérait également les courses  « avec ma petite voiture » précise-t-elle ! Parfois, il fallait prévoir un plus grand véhicule : attachés à leur région natale, le couple organisait des soirées moules-frites : « Une fois, on avait dû acheter quatre sacs de 25 kg de moules ! On était allés les chercher avec le pick-up de Michel Gout, le président du club de basket à l’époque » !  

Quand Corinne habitait à Maître Jean avec Pierrot, c’était un peu « la maison de tout le monde » comme elle dit : « Il y avait toujours quelqu’un qui passait pour venir manger, faire une lessive ou juste boire un verre et papoter. Les volleyeurs avaient un surnom pour Pierrot : « Alors, il est où «  le père » disaient-ils en entrant ! »…

Depuis quelques années, le poste de Corinne a changé puisqu’elle est en charge de l’entretien de la Maison de Quartier. Elle continue à servir les repas des enfants du centre de loisirs dans les cantines des écoles : « Ils vont me manquer les petits ! » redoute-t-elle.
Et puis Pierrot s’en est allé…Elle a rencontré Max qui a su combler le vide immense laissé par la mort « du père » comme l’appelaient les volleyeurs.

Le jeudi 22 décembre, quand Corinne rendra son tablier, elle aura probablement la larme à l’œil. Ce sera son dernier jour après 27 années passées à la Maison de Quartier : « Pour l’instant, je ne réalise pas vraiment. Mais ça va sûrement me faire un grand vide ». Avec son Max, elle a prévu de voyager. « On s’est acheté un tandem ! On va pouvoir en profiter, et puis je vais avoir le temps de jardiner et de m’occuper de mes petits-enfants » ! Une nouvelle vie qui démarre pour la ch’ti des JSA !

Lire la suite
Créer du lien en marchant
Créer du lien en marchant

Ils sont une vingtaine à se retrouver les jeudis après-midi pour marcher. Une vingtaine de « seniors », comme on les appelle, qui suivent Hugo dans les randonnées qu’il organise. Petite promenade au parc floral de Bordeaux.

13h30 : les randonneurs arrivent petit à petit dans le foyer de l’espace Maître Jean, lieu de rendez-vous pour démarrer ces quelques heures à passer ensemble. La dernière randonnée a eu lieu il y a 15 jours alors on papote pour se donner des nouvelles des uns et des autres. Certains ont amené des gâteaux et du cake pour le goûter, mais ça, ce sera pour tout à l’heure. Pour le moment, on stocke les victuailles au placard. Hugo rappelle la destination du jour : le parc floral de Bordeaux, près du lac. On s’organise pour savoir qui monte dans quelle voiture puis vient l’heure du départ. « Je fais toujours en sorte de trouver des randonnées qui ne nécessitent pas trop de temps en voiture, explique Hugo. Le but, c’est de pouvoir marcher 1h30 environ, alors on reste plutôt du côté de la rive gauche ».

Le groupe se disperse pour monter dans les voitures, direction Bordeaux lac. « Il y a quelques années, c’était Medhi qui organisait les randonnées. Une fois, se souvient Colette en riant, on est tous partis sur le lieu de la randonnée et on l’a oublié sur le trottoir ! Il nous a finalement rejoints avec sa voiture ! ». Cette fois, le covoiturage s’organise sans encombre. La bande se retrouve sur un des parkings du parc floral. Et c’est parti pour la marche !

Chacun avance à son rythme et ce sont les hommes qui ferment la marche : « C’est parce qu’ils n’arrêtent pas de papoter qu’ils sont les derniers » dénonce en riant une marcheuse. « On évite les claquages en marchant plus doucement » préfèrent annoncer ces messieurs ! L’ambiance est à la convivialité et à l’épicurisme. On profite autant du paysage que du plaisir d’être ensemble : « Moi, je participe aux randonnées depuis le début, soit depuis 1999 » précise Colette. Elle n’est pas la seule. Ces seniors sont en réalité un vraie bande d’amis : « Ces randonnées nous permettent de découvrir des lieux où nous n’irions pas forcément, comme le pont Chaban Delmas » précise une des randonneuses. Mais cette bande d’amis sait accueillir les nouveaux les bras ouverts comme Annie qui a intégré le groupe en ce jour et qui compte bien participer aux prochaines sorties.

16h00, Il est temps de regagner les voitures. Maintenant, direction le foyer de Maître Jean pour le goûter. Et là, une fois arrivés et installés autour de la table remplie de gourmandises, tout le monde est au même rythme ! « Chaque semaine, chacun notre tour, on amène un gâteau ou des biscuits. On perd 200g en marchant mais on en reprend 500 en arrivant » remarque Colette ! Le tout est partagé dans une bonne humeur communicative. On s’échange les recettes : « Les canelés d’Annick sont excellents (cf recette suite à l’article) » et on prolonge le plaisir d’être ensemble jusqu’à la prochaine randonnée.

Prochain rendez-vous : le jeudi 5 janvier


Les canelés d’Annick (pour 12 personnes)

Faire bouillir 1/2l de lait avec de la vanille. Y ajouter 2 œufs entiers + 1 jaune d’œuf battu.
Laisser reposer pour que ce mélange refroidisse. Une fois refroidi, ajouter 225g de sucre, 125g de farine, 1 cuillère à soupe de sucre et 1 cuillère à soupe de rhum. Laisser reposer une nuit. Bomber vos moules (de préférence en cuivre) avec un spray à démoulage (qu’on peut acheter chez Baillardran).
Y déposer la préparation qu’on laissera au four 1h à 200°.
 

Lire la suite
Retour vers le futur
Retour vers le futur

Lors des dernières vacances scolaires, Nicolas a donné rendez-vous aux curieux, ingénieux et férus de nouvelles technologies pour un stage de découverte de son LAB avec au programme de la robotique et de l’informatique.

Quand on arrive au LAB, on a un peu l’impression de faire un voyage dans le futur. Mais dans le futur proche ! Les outils proposés aux enfants ici ne font pas encore vraiment partie de notre quotidien mais ça ne saurait tarder. Thymio est de ceux-là. Ce petit robot à la bouille de voiture télécommandée futuriste fait bien plus que se déplacer d’avant en arrière. Il peut suivre une ligne, il s’arrête quand on frappe dans les mains. On peut le munir d’un stylo et le déplacer de manière à ce qu’il réalise quelques œuvres d’art. Les enfants inscrits au LAB l’ont rapidement adopté. Une dizaine de robots étaient à la disposition des programmateurs en herbe : « Les enfants utilisent un logiciel pour programmer Thymio.  Ils peuvent le faire changer de couleur ou choisir son mode de déplacement, explique Nicolas. Si Thymio est sur une table, on peut le programmer pour qu’il évite de tomber de celle-ci par exemple. Au niveau de la programmation, les enfants sont de vraies éponges ! Ils comprennent vite ! »

Ce stage a également permis aux enfants de découvrir l’impression en trois dimensions. Ils choisissaient de petits objets à  imprimer que Nicolas modélisait grâce à un logiciel avant de lancer l’impression.

Ces 4 jours de stage ont étaient particulièrement apprécié : « C’est super, j’adore ! On peut tout faire ! J’avais déjà fait de l’informatique à l’école. Je pensais qu’on allait réviser ici mais pas du tout ! On fait de la programmation, de la robotique…c’est génial ! »

Une soirée LAB est prévue en janvier afin de présenter aux parents et adultes intéressés cet univers fascinant et passionnant !

Lire la suite
Un nouveau prof de guitare
Un nouveau prof de guitare

Parti vers d’autres horizons musicaux, Guillaume n’enseigne plus la guitare aux JSA, c’est Alexandre qui a pris son relais. Rencontre avec la nouvelle tête de l’école de musique.

« J’avais 15 ans quand j’ai commencé la guitare. Je prenais des cours collectif à l’école de musique de St Médard ». Aujourd’hui, les rôles se sont inversés. Cela fait une quinzaine d’années qu’Alexandre a endossé le rôle de professeur de guitare. « J’ai commencé à enseigner en région parisienne, là où j’ai suivi mes études de musique ». Alexandre est revenu dans son sud-ouest natal avec une collection de diplômes impressionnante : après être passé au CIM de Paris (équivalent du CIAM à Bordeaux, Centre International des Musiques), puis aux conservatoire de Colombe et de Cergy, il a obtenu  un diplôme de solfège, un diplôme de guitare jazz, un diplôme d’arrangement et orchestration, un autre de direction de groupe et composition et enfin, un diplôme de déchiffrage ! « Quitte à se déplacer jusqu’à Paris, il fallait bien que je rentabilise » argumente modestement Alexandre !

Sa spécialité, c’est le jazz, mais il ne compte pas pour autant imposer sa passion à ses élèves : « Je m’adapte à eux. Mon objectif est de leur apprendre les bases comme bien tenir leur guitare. Aussi, s’ils souhaitent un jour s’initier à un autre instrument, je trouve ça bien de leur apprendre à lire les notes. Mais si un élève déteste la lecture de notes, alors on fera de la musique autrement. Le but est qu’ils soient intéressés. Ici, on apprend la musique par loisir, il n’y a pas d’examen ni de sélection. On se cale au rythme de l’élève » explique le nouveau professeur de guitare.

Parmi la vingtaine d’élèves que compte Alexandre, beaucoup ont appris la guitare avec Guillaume, son prédécesseur : « C’est un copain avec qui je joue régulièrement ! On a la même approche de la musique ». Les élèves de Guillaume ne seront donc pas trop bouleversés et pourront même garder un contact indirect avec leur ancien professeur : « Guillaume était très attaché à eux, précise Alexandre. Il me demande de leurs nouvelles » ! La passation de relais se fait donc en douceur, telle une partition de jazz cool.

Le top 3 musical d’Alexandre :
Pat Methény
Franck Zappa
Kenny Wheeler (trompettiste canadien qui mérite d’être  connu selon Alexandre !)

Lire la suite
Ce n’est qu’un au revoir !
Ce n’est qu’un au revoir !

Cela faisait presque dix ans que Guillaume enseignait la musique aux JSA.
Intervenant en éveil musical dans un premier temps, il a ensuite sorti sa guitare pour enseigner la gratte jusqu’à la fin de la saison dernière.
Une opportunité professionnelle l’a poussé à quitter l’école de musique des JSA, non sans émotion.


Quelle a été la raison de ton départ?
J'ai été contacté mi-juin par Thomas Saint-Laurent, le coordinateur et professeur de guitare du département Musiques Actuelles de l'Ecole de Musique Municipale -EMM- de Gradignan. L'ancien professeur de guitare basse, Félix Lacoste, un ami, quittait son poste, et comme j'avais déjà été de jury là-bas, et qu'ils avaient la volonté de travailler en toute complicité et efficacité avec quelqu'un qu'ils connaissaient, ils ont pensé à moi.
Engagé sur le papier pour la rentrée 2017 avec mes élèves et les JSA, j'ai d'abord poliment refusé... pour me rendre compte assez vite que des postes semblables, dans une structure qui offre une telle dynamique musicale -presque 600 élèves, et une trentaine de professeurs- était une opportunité qui ne se représenterait peut-être pas.
 
Est-ce que cette décision a été difficile à prendre?

D'un point de vue Sentiments & Code Moral de la Chevalerie, oui, définitivement! Il est très délicat pour moi d'avoir l'impression de me désengager, auprès de mes chouettes élèves et collègues, un peu au dernier moment... d'où ma satisfaction d'avoir pu assurer sans trop de dégâts la transition et d'être remplacé par Alex, un ami et super musicien avec lequel je travaille régulièrement.
D'un point de vue strictement professionnel et rationnel... j'ai beau être sentimental, c'était sans doute la décision à prendre, en toute logique.

Quels souvenirs garderas-tu des JSA?

Que des très bons, dans l'ensemble, car les premiers datent de mon enfance et des mercredis matins où il fallait mettre son ticket de cantine dans la gueule d'un Lion en carton-pâte!!!...
Trois périodes, en fait : les mercredis en primaire, puis l'école de musique et son atelier terrible du jeudi soir, entre 16 et 20 ans -belle histoire de rock et d'amitié!!! Et enfin, mes balbutiements, confirmés avec le temps, de jeune prof de guitare / basse, les belles complicités avec certains élèves et parents, les spectacles et bouffes avec les collègues, mes mercredis dans le bureau-boudoir musical de Cathy, la pause déjeuner avec la fraicheur jamais mise à mal de nos collègues de danse et gym... Plein de souvenirs, plein!!!

Vas-tu garder contact avec certains de tes anciens élèves?
Dans ce genre d'affaires, il faut être actif des deux côtés pour que le contact se garde! Nos vies sont faites de plein de rencontres que l'on aurait aimé prolonger, ne serait-ce que par quelques nouvelles, et que le temps nous fait pourtant bien involontairement mettre de côté... pour autant, je reste un philosophe positif, Bordeaux n'est pas bien grand, et malgré mes courses musicales multiples, il y aura toujours un peu de place pour nos échanges, s'ils le désirent. J'ai récemment pu partager un déjeuner avec une élève qui rentrait en prépa, par exemple, car elle n'avait pas pu se rendre au gouter d'adieu. Et je me dis qu'il y aura d'autres occasions...
J'ai eu pas mal de demandes des parents pour être sollicités lors des concerts de mes divers groupes... c'est une façon de garder le contact qui peut coller à la vie d'un musicien hyperactif!
En tout cas, je n'oublie aucun de ces élèves, car même lorsque la musique fonctionne un peu moins bien, le cours individuel reste un échange privilégié, pour le pédagogue qui le vit.

Qu'est-ce que ton passage aux JSA t'a apporté? As-tu appris ici à peaufiner ta manière d'enseigner? Si oui, comment?
Ces années aux JSA, cumulées à mes cours sur Saucats, où j'enseigne toujours, ont été un formidable laboratoire de méthodologie, de formation personnelle, à la fois sur le tas et dans l'observation de mes collègues. Elles m'ont permis de trouver mes axes d'enseignement, comment les assouplir parfois, et comment transmettre ma passion en admettant la vitesse d'apprentissage de chacun, faire comprendre la nécessité d'un travail soutenu et attentif tout en restant bienveillant.
J'ai pu bénéficier d'une réelle complicité de quelques parents assez impliqués dans cette tâche, ainsi que d'une vraie liberté pédagogique.
Et puis, se mettre à la place des élèves renvoie toujours le professeur à son propre vécu de musicien, jusqu'à parfois profondément modifier sa pratique personnelle... on progresse sur absolument tous les plans, lorsque l'on est libre d'essayer de bien faire et de partager!

Expression libre...si tu as un message à faire passer, c'est le moment !
Je vais bien sûr en profiter pour saluer et remercier tous les membres de l'équipe des JSA auxquels je n'ai pas pu faire mes adieux "dans les règles", en chair et os ou par écrit.
C'est une belle Maison, qui fonctionne grâce à l'envie du vivre ensemble et du partage de nos passions, qu'elles soient sportives, culturelles ou artistiques. Cet objectif est bien sûr en premier lieu dévolu au quartier de St Augustin, où j'ai grandi,  mais il a sans doute une portée bien plus universelle, dans cette idée profondément sociale qu'il y a et qu'il y aura toujours à "faire ensemble". Merci à tous pour rendre cela possible, bénévoles, salariés, anims, intervenants... Croyez-le, même si je m'en vais, On y est bien, et ce n'est pas un hasard!
A bientôt, Bordeaux n'est pas grand... et mes jambes m'emmèneront encore bien des fois fouler le trottoir de la rue des Peupliers!

 

Lire la suite
Un mercredi au CAL des élémentaires
Un mercredi au CAL des élémentaires

Hugo est le responsable du Centre d’Accueil et de Loisirs du mercredi pour les élémentaires.
Son équipe d’animateurs est  sur le pont de 8h à 18h30 pour accueillir les enfants inscrits au centre de loisirs.
Leur mission : faire vivre aux enfants une journée où les devoirs, les tables de multiplication et autres leçons de grammaire restent dans le cartable !
Place au plaisir d’être ensemble et aux découvertes en tout genre !

8h00 : Les élèves des écoles privées (privés d’école le mercredi matin ;-)) font leur entrée au centre d’accueil et de loisirs. Jusqu’à 9h environ, ils arrivent tranquillement, fraîchement sortis du lit, et retrouvent les copains et leurs animateurs en douceur.

9h00 : Place aux activités ! Comme le souligne Hugo, « on a accès à beaucoup de salles des JSA le mercredi matin. On peut donc profiter du dojo ou encore de la salle de danse pour proposer des jeux sportifs». Certains enfants inscrits au cours de cuisine d’Olivier rejoignent la Maison des 5 Sens à 10h pour retrouver leurs collègues « mini-toques ». D’autres sont inscrits à la gym et retrouvent Fabienne dans la salle dédiée à ce sport.

11h00 : l’heure du repas approche ! Direction la cantine de l’école Sainte Monique. « Les enfants qui ne vont ni à la gym ni aux mini-toques passent au premier service à 11h15. Les autres mangent un peu plus tard, vers 12h » explique Hugo.

12h30 : Tous les enfants des écoles privées et publiques se retrouvent dans la cour de l’école Flornoy. « En tout, il y a environ 250 inscrits au CAL. Ils viennent des écoles Ste Monique, Ste Thérèse, Flornoy, Bel Air et Raymond Poincaré. Ces trois derniers arrivent en bus de leurs écoles.», précise Hugo.

13h00 : C’est l’heure du début du centre de Loisirs pour les enfants des écoles publiques ; ceux des écoles privées ayant déjà passé quelques heures aux JSA. « On a réparti les enfants en deux groupes : les CP-CE1 d’un côté et les CE2-CM1 et CM2 de l’autre, explique Hugo. Et dans ces deux groupes, il y a deux sous-groupes selon leur inscription à une activité spécifique. Parmi les CP-CE1, il y a ceux qui n’ont pas d’activité particulière. Ceux-là restent à l’école Flornoy, les autres sont aux JSA. Parmi les CE2-CM1-CM2, il y a ceux qui restent aux JSA parce que s’y déroule leur cour de gym, danse ou encore judo et il y a les autres qui vont à Maître Jean parce qu’ils participent là-bas à une activité spécifique comme le tennis ou encore l’escalade. Cette organisation permet de bien répartir les quelques 250 enfants inscrits au centre de loisirs ». Lorsque l’heure d’une activité spécifique sonne, les plus petits (CP-CE1) sont accompagnés par un animateur jusqu’à la salle de leur cours.

Les enfants de CE2-CM1 et CM2 ont la possibilité de participer à trois activités libres proposées par des intervenants :
Nicolas propose son LAB, sorte de laboratoire d’expériences scientifiques et numériques ! Dans cet atelier qui se déroule à Maître Jean, les enfants construisent des fusées par exemple. Bientôt, une imprimante 3D leur permettra de découvrir ce nouveau mode d’impression. Un atelier robotique est également au programme.

Jean-Marie reçoit les artistes en herbe dans son atelier. Modelage, construction de circuit de billes, création d’objets avec des matériaux de récupération…les arts plastiques sont déclinés ici sous toutes les formes !

Marie invite les journalistes en herbe à la suivre dans ses enquêtes afin de réaliser le journal du mercredi. Reportages dans le quartier et aux JSA, portraits et interviews sont au programme avec régulièrement de petites incursions au club senior afin de privilégier le lien intergénérationnel.

16h30 : l’heure tant attendue du goûter a sonné ! Tous les enfants se retrouvent dans la cour des JSA pour avaler leurs biscuits et gâteaux !

17h00 : la fin du CAL approche. Les parents arrivent petit à petit, jusqu’à 18h30 pour retrouver leurs enfants : « L’accueil du soir se fait dans des lieux différents pour une meilleure organisation. Les CP sont dans la salle petite enfance, les CE1 se retrouvent dans la salle de réunion ou dans l’atelier de Claude. »
Parmi la quinzaine d’animateurs, sept ont fait leur entrée au CAL pour cette nouvelle année scolaire : Dylan, Justine, Léa, Mehdi, Nicolas, Raphaël et Stéphanie font désormais partie de la bande d’ « anims » qui enchantent les mercredis des enfants !

Lire la suite
Un mercredi au CAL des maternelles
Un mercredi au CAL des maternelles

Cathy est la responsable du centre de loisirs des maternelles, provisoirement car elle remplace Frédérique partie en congé maternité ! « Nous nous occupons des enfants de 5 écoles. Ceux d’Albert Thomas et Bernard Adour passent la journée dans leur établissement où une partie de nos animateurs leur proposent une journée d’animations avec des ateliers sportifs et manuels, sous le regard attentif de leur responsable respectif (Eric pour Bernard Adour et Marine pour Albert Thomas) Ici, à la Maison de Quartier, nous avons en charge les enfants des écoles privées Ste Thérèse, Ste Monique et de l’école Flornoy ».  Zoom sur un mercredi passé à St Aug avec les enfants des écoles Flornoy, Ste Thérèse et Ste Monique.

8h00 : La journée démarre pour les enfants des écoles privées qui n’ont pas classe le mercredi matin. Ils passent la matinée avec Edwige et Sylvie dans la salle petite enfance située au premier étage de la Maison de Quartier. Des ateliers manuels et sportifs leurs sont proposés : « Certains jeux se déroulent dans le dojo qui est mis à la disposition du Centre de Loisirs le mercredi matin » précise Cathy.

11h00 : Direction l’école Ste Monique pour le déjeuner des écoliers d’établissements privés.
Ceux qui ne sont inscrits à aucune activité spécifique resteront l’après-midi à Ste Monique tandis que les autres iront aux JSA.

12h30 : L’heure du centre de loisirs a sonné pour les enfants de Flornoy ! Les animateurs des JSA les récupèrent au réfectoire une fois leur repas avalé ! L’accueil des Petites Sections se déroule au premier étage de l’école Flornoy. C’est le moment où on retrouve les copains du mercredi et les animateurs qui en profitent pour faire l’appel. Les Moyennes et Grandes sections se réunissent, eux,  dans la salle de motricité.
Pendant que les petits partent à la sieste, les moyens et grands sont séparés en deux groupes : il y a ceux qui n’ont pas d’activité spécifique, ils restent alors à l’école Flornoy toute l’après-midi. Des ateliers divers à thème leur sont proposés toute l’après-midi. L’autre groupe constitué de ceux qui sont inscrits à une activité spécifique (comme la danse, la gym ou encore le judo) partent à la Maison de Quartier où ils participent à des ateliers dans la salle petite enfance. Ils sont amenés au fur et à  mesure à leurs cours pas les animateurs qui prennent également soin de les mettre dans la tenue adaptée à leur sport.

16h00 : Tous les enfants de la Petite à la Grande section se retrouvent à l’école Flornoy et Sainte-Monique pour l’heure tant attendue du goûter ! Une fois leurs gâteaux avalés, ils peuvent participer à des ateliers ou à des jeux libres « sous surveillance » précise Cathy !

17h00 : L’heure de la fin du CAL a sonné pour certains ! « Nous accueillons les parents à partir de 17h et pas avant car cela évite trop de va et vient et surtout, cela permet aux enfants de participer aux ateliers jusqu’au bout » explique Cathy.

18h30 : Tout le monde est rentré chez soi…vivement mercredi prochain pour une nouvelle journée au CAL !

 

Lire la suite


Actualités



Evènements

  • Séjour Vacances Eté Primaires & Ados

    Programme Séjour des élémentaires Fiche inscription élémentaires Programme Séjour des ados Fiche inscription ...

  • Dates inscriptions enfants 2019-2020

    Vacances scolaires été 2019 -> à partir du 29 avril 2019 - sans programme (selon les places disponibles) -> à partir du 5 juin ...

  • Inscriptions Vacances été 2019

    Fiche d'inscription PS et MS Fiche d'inscription GS Fiche d'inscription élémentaire Retrouvez les programmes des vacances d'été ...


Tous les évènements